Jeunesse

La mule et le sanglier, le roman graphique haletant de Thierry Falise et Léa Hybre

La mule et le sanglier, le roman graphique haletant de Thierry Falise et Léa Hybre

08 mai 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Les éditions Florent Massot ont eut l’excellente idée d’adapter le livre de Thierry Falise Pris au piège en roman graphique.

Ce conte initiatique à lire dès 6 ans raconte une histoire vraie. Le 23 juin 2018, douze adolescents et un jeune adulte se glissent dans la  grotte de Tham Luang. A cette heure-là, il fait beau et la mère de Deem attend le retour de son fils parti à l’entrainement de football, elle fait à manger. Seul Song Pol est à la maison, aucun autre garçon ne rentrera. Partis pour une promenade à vélo avec leur coach, les 12 adolescents et l’adulte se retrouvent, saisis par les pluies dans l’une des plus grandes et mystérieuses grotte du pays.

Le trait très clair de Léa Hybre met face en face l’intérieur et l’extérieur. Dans la grotte, le coach maintient le calme pendant les 18 jours ( 10 + 8 jours de sauvetage) que vont durer ce calvaire en pratiquant la méditation. A l’extérieur, les secours se mettent en place prenant des allures folles en raison de l’inextricable situation. Des plongeurs ultra qualifiés venant du monde entier, l’armée, 10000 volontaires sont mobilisés. Le récit linéaire et chronologique raconte cela, dans un mouvement inarrêtable. Nous sommes happés par cette histoire vraie, récente et déjà oubliée. 

La réalité scénarisée par  Thierry Falise donne à La Mule et le Sanglier une allure de conte initiatique.  Les gosses ont tenu par le collectif et la respiration, 10 jours entier sans boire ni manger, et cela est vrai. Le livre pousse à apprendre à puiser en soi le calme quand la fureur veut régner.

La mule et le sanglier, Thierry Falise, Hybre Léa, Florent Massot Eds, 20,90€. En librairies.

« Figurec » de Fabrice Caro : Société secrète
Itzik Giuli : « Le Festival Israël ouvre sur différentes façons de penser les arts vivants à notre époque ».
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *