Jeunesse

La bande à Grimme et les magiciens du monde d’Aurélien Loncke

La bande à Grimme et les magiciens du monde d’Aurélien Loncke

10 octobre 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Couvgabaritneuf

Illustration de couverture d’Adrien Albert

Après La bande à Grimme, voici le grand retour des huit copains qui, cette fois, ne souffrent plus de la faim grâce au magicien qui les a recueillis: Nicolas Gazame. Un grand tournoi de magie se prépare et l’occasion de prendre leur revanche sur Harrings se profile mais rien ne va se passer comme prévu…

Aurélien Loncke est un jeune auteur, ancien instituteur passionné de littérature enfantine. Il s’est fait connaître dans ce domaine en 2007 avec L’histoire d’un épouvantail débutant, une aventure délicieusement poétique et saugrenue. Ses livres sont atypiques et traitent avec beaucoup de sensibilité de sujets sérieux: la mort d’un proche (A la rencontre des cygnes), une passion dévorante pour la musique: Mon violon argenté ou encore de la difficulté d’être séparés de ses parents: Une saison parfaite pour changer. parle aussi d’enfants qui doivent se débrouiller par leurs propres moyens. La bande à Grimme forme une sorte de club des huit dont la motivation est beaucoup plus sérieuse que celle du fameux clan des sept d’Enid Blyton: ils doivent lutter pour survivre. La faim ne leur dévore plus le ventre et leurs projets sont plus ambitieux que jamais: faire en sorte que tous les enfants orphelins de la ville puissent être soignés et nourris à leur faim.

Une suite sympathique qui ne clôt manifestement pas la série mais ouvre sur un nouveau mystère, des péripéties haletantes et comiques plutôt réussies, un tournoi de magie spectaculaire qui fascinera tous les jeunes lecteurs amateurs de tours de passe-passe. Reste à savoir ce que l’auteur va tirer de son chapeau pour le prochain opus.

Editions L’Ecole des Loisirs – collection Neuf – date de parution: 10 octobre 2013 – 136 pages – 9 euros – visuels (c): Editions L’Ecole des Loisirs

[Chronique] « No Deal » de Mélanie de Biasio : perle rare et noire
Belgrade ou les ravages politiques et intimes de la guerre selon Angélica Liddell
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *