Jeunesse

Je danse à l’opéra d’Isabelle Calabre et Princesse Camcam

Je danse à l’opéra d’Isabelle Calabre et Princesse Camcam

13 décembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte d’Isabelle Calabre et illustrations de Princesse Camcam

Au travers le regard d’une jeune danseuse en apprentissage, nous découvrons la formation de petit rat et l’Opéra Garnier. Tous les secrets de ce monument, l’un des plus beaux de Paris, nous sont dévoilés de manière simple et captivante.

 

 


Isabelle Calabre est une grande passionnée de danse, cela se voit tout de suite. Critique de danse pour les magazines Danser et Version Femina, elle est également l’auteur de Découvrir Paris est un jeu d’enfant, 100 sorties cool autour de Paris et de 100 sorties cool avec les enfants aux éditions Parigramme.

Princesse Camcam a de quoi faire rêver rien qu’avec son pseudo. Cette illustratrice jeunesse adore cela: passionner ses petits lecteurs, elle a illustré de nombreux livres chez Autrement, Flammarion, Le Rouergue, Mango…Vous pouvez en découvrir plus sur son blog.

Danser est le rêve de beaucoup de petites filles. Ce livre leur permet de découvrir de manière réaliste la formation, l’avenir qu’elle apporte et leur donne dans la double page finale les moyens de réaliser leurs rêves. Les splendeurs de l’Opéra Garnier, les efforts, le travail à fournir, les réveils très matinaux, rien de tout cela ne découragera, c’est sûr, les passionné(e)s. Au contraire, pour filles et garçons qui aiment la danse, ce livre montre que le rêve peut devenir réalité et que, même si devenir étoile est loin d’être à la portée de tous, figurer dans un corps de ballet, même s’il n’est pas le plus prestigieux, est au moins possible. Beaucoup de mères devraient revivre leur rêve d’enfant aussi à travers ce livre.

Une féerie de gestes, de costumes, de lumières et du lieu qui donne très très envie d’aller pour le moins vite voir un spectacle à l’Opéra Garnier.

Bon anniversaire Bonne nuit les petits !
Le central perk de la série Friends arrive à Paris
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *