Jeunesse

« Dix jours sans écrans » de Sophie Rigal-Goulard, peut-on vraiment tenir dix jours sans écrans ?

« Dix jours sans écrans » de Sophie Rigal-Goulard, peut-on vraiment tenir dix jours sans écrans ?

04 novembre 2015 | PAR Le Barbu

Dix jours entiers sans le moindre écran ! C’est le challenge proposé à la classe de Louis et Paloma par leur maîtresse. Il faudra laisser éteints son ordinateur, sa télévision, sa console, et rester éloigné des téléphones portables et des tablettes… Si Paloma accepte de relever ce défi, Louis, lui, s’y oppose et crée même le club des « anti-défi ». Toutefois, dans les ateliers créés pour résister à l’attraction des écrans, les deux héros découvrent leurs points communs. Un roman sur un fait de société marquant, où « l’enfant connecté » a besoin de trouver sa juste distance avec les écrans pour en rester maître. Mais… peut-on VRAIMENT tenir dix jours sans écrans ?

9782700247701-001-G

[rating=5]

C’est l’ébullition dans la classe de CM2 de Madame Guégan. Celle-ci a proposé un défi à ses élèves: passer dix jours sans allumer un seul écran. À la stupéfaction de Gordon et de Louis, la classe a voté oui au défi. La majorité se rallie à l’idée d’une désintoxication radicale. On s’en doute, la nouvelle enchante les parents, à tel point que le père d’une des écolières, journaliste, vient même tourner un reportage dans l’école. Les enfants sont plus motivés que jamais à l »exception de certains qui rechignent encore. Mais le défi mobilise bientôt l’ensemble des élèves: il faut trouver des occupations pour pallier le manque et combler tous les goûts. Et si les enfants n’ont plus d’écrans, il leur reste des idées!

Dix jours sans écrans est un roman pétillant, attrayant, plein de vivacité et d’humour. Ici, et c’est une chose rare, la parole est donnée aux élèves qui se divisent entre les partisans du défi et les antis. Les expériences familiales particulières face à ce rapport aux écrans nous livrent un véritable témoignage. Sophie Rigal-Goulard, en tant que mère et institutrice, sait de quoi elle parle dans son livre qui n’est jamais moralisateur, qui ne nous dit pas ce qu’il faut faire, ne pas faire, dire, ne pas dire. Le propos est simple : amener les petits lecteurs à réfléchir sur la place que les écrans prennent dans leur vie.

Pour des lecteurs à partir de 9 ans.

Un livre que nous conseillons aussi aux parents, et à ceux qui n’arrivent plus à vivre sans portables !

Dix jours sans écrans de Sophie Rigal-Goulard. Editions Rageot. Septembre 2015, 160 pages. Prix : 9.50 €

« Les Irremplaçables » : Cynthia Fleury ou l’expérience de l’irremplaçabilité pour préserver la démocratie
« Compagnie K » de William March, le triomphe de la stupidité sur tout autre chose …
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *