Jeunesse
Contes des quatre horizons d’Olivier Desvaux

Contes des quatre horizons d’Olivier Desvaux

13 décembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Après les Contes des quatre saisons (voir notre article), Olivier Desvaux revient avec une nouvelle ode à la nature et à la beauté des saisons, quatre autres contes dont les héros sont des animaux.

En automne, Léa et Lucas font la connaissance d’un étrange nouveau venu: Pim le panda, ce dernier leur apprend beaucoup de choses dont la culture du riz mais est ce vraiment adapté à leur climat? En hiver, Raoul le renard trouve une lettre destinée au père Noël. Avec son ami lapin, il décide de la porter en main propre à son destinataire. Au printemps, Zoé la taupe fait une drôle de rencontre avec un animal qu’elle ne connaissait pas: un dodo. En été, Anselme le blaireau recueille un poisson-clown et lui fait découvrir le monde terrestre mais est ce un habitat qui convient au poisson?

 

Olivier Desvaux est peintre et illustrateur pour la jeunesse. Il a réalisé de magnifiques aquarelles pour des classiques tels que La belle au bois dormant et Poil de carotte tout comme pour des œuvres originales comme le texte La Fleur des vagues d’Yves Pinguilly. Pour en savoir plus sur l’auteur, rendez-vous sur son blog.

Avec ce nouveau recueil de contes, Olivier Desvaux franchit une étape. En effet, ces histoires poussent l’enfant à se poser des questions sur le climat: quelle culture convient à telle région, sur l’habitat naturel des animaux: un poisson clown ne peut pas vivre n’importe où, sur les catastrophes naturelles: poissons échoués, sur les espèces en voie de disparition comme le dodo, sur les difficultés que rencontrent certains, leurs handicaps: le poisson clown ne peut pas vivre sur terre, le dodo ne peut pas voler, ils doivent organiser leur mode de vie pour exister commodément en dépit de cela. Les solutions trouvées par les animaux sont très drôles: les ficelles pour marcher entre les arbres, le lit pour naviguer, la lanterne-aquarium pour voir ce qui se passe sur terre. Chapeau à l’imagination de l’auteur qui, comme dans les Contes des quatre saisons précédemment, nous éblouit par une originalité et des astuces géniales.

Un recueil très écolo donc puisqu’il incite en douceur ses petits lecteurs à protéger la nature et les animaux qui la peuplent comme le trésor inestimable qu’ils sont. Une prise de conscience en douceur que la beauté du monde a de pair la fragilité et que nous sommes responsables du devenir de notre planète. Une belle ode à la paix aussi qu’un monde où les lapins et les renards s’entraident. Avec Olivier Desvaux, c’est déjà Noël!

 

Contes des quatre saisons d’Olivier Desvaux
Je m’appelle Ki, un joli film sur une mère à la fois libre et digne
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *