Livres

Immigrants, parcours de vie dessinés

19 décembre 2010 | PAR Sonia Dechamps

« Immigrants » est une bande dessinée d’une très grande richesse. Passionnante et nécessaire.

Christophe Dabitch a rassemblé autour de lui 12 dessinateurs et 6 historiens pour livrer au lecteur une bande dessinée très dense et surtout passionnante. « Immigrants », c’est la réunion de riches témoignages – mis en dessins par différents illustrateurs – et de textes d’historiens. D’un côté le ressenti, de l’autre l’analyse.

Les « immigrants » – terme préféré à celui d’immigrés « saturé d’usages et de significations » – dont les témoignages ont été recueillis par Christophe Dabitch sont d’origines très diverses ; chacune de leur expérience est unique, comme l’est chacune de leur représentation. C’est une des forces de ce livre que d’offrir à chaque témoignage un trait différent. C’est aussi une occasion de découvrir de nouveaux univers graphiques.

D’Angola, de Roumanie, de Sierra Leone, d’Iran, d’Uruguay, du Maroc, du Portugal… chacun à un rapport particulier à la France.
Il y a par exemple Jamshid. Arrivé d’Iran pour faire son doctorat, il n’a pas « senti le poids d’être un étranger ». Par contre, la désillusion a été culturelle : « je croyais que je pouvais parler avec n’importe qui de Stendhal, Malraux, de la Commune de Paris… Au début ça m’a chagriné de voir qu’il y avait une grande partie des Français qui étaient incultes, je me demandais pourquoi. » Ou encore cet homme, député et ministre en Gambie, ayant dû fuir son pays pour des raisons politiques et devenu employé de nuit dans des hôtels à Paris…

Le lecteur s’attache aux récits, souvent poignants, mais s’aperçoit parfois que, pris dans sa lecture, il a délaissé l’image ; qu’il l’a vue sans réellement prendre le temps de l’apprécier. Réitérant sa lecture – s’attachant cette fois plus particulièrement au dessin -, il découvre cet album sous un nouveau jour, lui trouvant encore plus de force.

Les textes d’historiens qui s’intercalent entre les témoignages apportent un éclairage différent ; ils offrent à l’ouvrage une dimension plus analytique. Parfois un peu trop « professorales », ces contributions n’en restent pas moins intéressantes. Philippe Rygiel de rappeler à ceux qui auraient tendance à l’oublier (malheureusement peut-être pas ceux qui auront ce livre en main) que « penser l’immigration uniquement comme un problème, un phénomène récent, ou une perturbation extérieur du cours normal de l’histoire du pays, c’est se condamner à ne rien comprendre du monde dans lequel nous vivons et oublier que l’immigration est prise dans notre histoire. » Politique, « Immigrants » l’est par la force des choses, mais c’est avant tout un bel appel à s’ouvrir à l’autre.

À lire. À offrir également. « Immigrants » est un ouvrage intelligent et enrichissant qui s’offre le luxe d’être très beau.

 

Dessins d’Etienne Davodeau, Christian Durieux, Benjamin Flao, Manuele Fior, Christophe Gaultier, Simon Hureau, Etienne Le Roux, Khrist Mirror, Jeff Pourquié, Diego Doña Solar, Troub’s, Sébastien Vassant.
Contributions des historiens : Marianne Amar, Marie-Claude Blanc-Chaléard, Liêm-Khê Luguern, Gérard Noiriel, Philippe Rygiel, Michèle Zancarini-Fournel.

Le concert de Lady Gaga à Bercy est annulé
Le show people de Romero Britto
Sonia Dechamps

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *