Fictions
« Voyage au centre de la terre » de Jules Verne, le retour d’un classique

« Voyage au centre de la terre » de Jules Verne, le retour d’un classique

12 mars 2014 | PAR Le Barbu

002860227« Voici la conclusion d’un récit auquel refuseront d’ajouter la foi des gens les plus habitués à ne s’étonner de rien. Mais je suis cuirassé d’avance contre l’incrédulité humaine ». Dans ce livre plus qu’ailleurs Jules Verne laisse libre cours à son imagination. Voyage au centre de la terre, publié en 1864 et 1867, anticipe de manière jubilatoire le moment fatidique où la terre sera entièrement cartographiée, y compris dans ses profondeurs. Jules Verne y exprime son désir d’exploration mais aussi son rêve d’un ailleurs inexploré.

[rating=5]

Voyage au centre de la terre est l’aventure du professeur Lindenbrock, scientifique excentrique, qui découvre un manuscrit crypté révélant l’existence, en Islande, d’un passage menant au centre de la terre. Accompagné de son neveu Axel, le narrateur, et d’un guide islandais, Hans, il organise une expédition dans les entrailles terrestres, qui se révèlent être une plongée dans le passé. Après maintes péripéties, les trois hommes découvrent un monde perdu : une caverne contenant plantes, poissons et animaux préhistoriques, dont certains sont bien vivants.

Voyage au centre de la terre est un roman populaire, un roman inscrit dans son siècle et qui a parcouru les époques sans perdre de sa vigueur et de sa vitalité. Cette aventure jonglant entre roman naturaliste, scientifique, et roman de science fiction nous fait remonter les époques, les âges et nous ramène à notre enfance. Une enfance naïve et fraîche, ou l’émerveillement, aiguisé par la curiosité, nous fait tourner les pages de ce conte qui nous emporte aux confins du mystère. A l’origine Jules Verne avait voulu peindre la société moderne, parisienne, dans son cloisonnement urbain, sa frénésie inculte, sa froideur et sa férocité inconsciente. Obligé d’y renoncer, il se tourne alors vers des horizons lointains, vers des horizons qui se cachent dans les profondeurs, pour finalement nous offrir des espaces de liberté, des échappées exotiques, des robinsonnades, dont le but est de trouver un refuge et de fuir la sauvagerie moderne.

 

Voyage au centre de la terre de Jules Verne, Folio Classique, Parution: Février 2014.

« Chiennes de vies » de Franck Bill, les chroniques de l’Indiana.
« Wilderness » de Lance Weller, un pur chef-d’œuvre de la littérature américaine.
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture