Fictions
« Un instant de Grâce » : Clémence Boulouque dresse un portrait diaphane d’Audrey Hepburn

« Un instant de Grâce » : Clémence Boulouque dresse un portrait diaphane d’Audrey Hepburn

04 janvier 2016 | PAR Yaël Hirsch

Dans un roman court, Clémence Boulouque l’auteure de Mort d’un silence, L’amour et des poussières et Je n’emporte rien du monde (Gallimard) présente chez Flammarion un portrait des zones d’ombres de la fiancée des tous les américains de 7 à 177 ans, Audrey Hepburn.

[rating=3]

Tout commence lors de retrouvailles à l’âge adulte avec le père, Joseph Victor Anthony Ruston, anglo-irlandais aux engagements nazis pendant la Guerre. Puis se déroulent comme une anamnèse douloureuse les déménagements de l’enfant qui deviendra star entre la Hollande, la Belgique et l’Angleterre. Et puis le renoncement à la carrière de danseuse. Enfin, le succès, mais toujours émaillé dans ce récit sensible aux fragilité de l’élégante Audrey …

Un récit bien écrit sur une icône adulée. Un texte qui a la préciosité un peu fanée d’une époque révolue et la finesse du sucre glace. Léger et triste comme les dessous d’une comédie romantique qui se terminerait en tragédie.

Clémence Boulouque, Un instant de grâce, Flammarion, 200 p., 18 euros. Sortie le 6 janvier 2016.
visuel : couverture du livre.

[Critique] « Arrêtez-moi là » : Réda Kateb aux prises avec la machine de l’injustice
Le célèbre Michel Galabru s’en est allé
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “« Un instant de Grâce » : Clémence Boulouque dresse un portrait diaphane d’Audrey Hepburn”

Commentaire(s)

  • Bonjour Yael!
    votre voisin du train du premier jour a beaucoup apprécié votre compagnie et votre article.
    Bien à vous
    Franck

    janvier 7, 2016 at 16 h 36 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *