Fictions
Tops Livres 2015 – Nos Fictions Préférées

Tops Livres 2015 – Nos Fictions Préférées

17 décembre 2015 | PAR Yaël Hirsch

En 2015 on aura besoin de fictions comme jamais. Alors, quels romans ont adoré les journalistes littérature de Toute La Culture ?

Yaël 

D’après une Histoire vraie, de Delphine de Vigan  chez JC Lattès : Une belle histoire trouble racontée avec l’art simple mais subtil de l’auteure. On ne quitte pas le bouquin.

Après le Silence de Didier Castino chez Liana Levi : Une beau roman de classe et de deuil comme on n’en avait pas lu depuis très longtemps.

La Couleur de l’eau de Kerry Hudson chez Philippe Rey : Un femina étranger bien mérité pour l’irlandaise tendre et amère.

Géraldine

Un amour impossible, de Christine Angot. Parce qu’on a rarement lu une analyse aussi fine de la relation complexe qui peut unir une mère à sa fille, scrutée sans complaisance pour aucune des deux protagonistes, sans amertume autre que le poids de la détermination sociale. Christine Angot prouve là sa maîtrise de la composition et de l’émotion.

Vernon Subutex 1 et 2 de Virginie Despentes. Une énergie, un rythme, une classe folle et des personnages hauts en couleur – une trilogie (troisième opus à paraître début 2016) qui s’annonce déjà comme une référence générationnelle. La musique y joue d’ailleurs un rôle crucial.

Check-Point, de Jean-Chrisotphe Rufin. Parce qu’en ces heures post-attaques où nous cherchons tous des réponses, il dresse le récit d’un convoi humanitaire en se plaçant au cœur des émotions de ses protagonistes, et nous permet d’entrevoir par la lorgnette la complexité insondable des enjeux et l’impossible distinction entre Grande Histoire et histoires intimes.

JB

La Barbe Ensanglantée, de Daniel Galera chez Gallimard : Un voyage doux et amer dans une partie méconnue du Brésil. Une (en)quête qui tient en haleine, fait réfléchir et transporte totalement le lecteur. Simplement superbe.

Les Coqs Cubains Chantent à Minuit, de Tierno Monénembo au Seuil : Cuba. La Musique. Le Rhum. Le Sexe. Et un héros qui va troubler quelques alligators en remontant le fleuve troublé de ses origines.

Ah ça ira, de Denis Lachaud chez Actes Sud : Le tableau du futur proche (2037) que l’auteur nous offre est désespérant. Mais l’étincelle révolutionnaire qu’il allume enflammera les cœurs les plus résignés.

Marine

Moi et le Diable, de Nick Tosches chez Albin Michel : l’atmosphère enfumée et bercée d’un rock’n’roll suave de l’auteur new-yorkais est absolument envoûtant. Un roman mystique, cru, et passionnant.

L’Homme idéal existe. Il est québécois, de Diane Ducret chez Albin Michel. L’auteure de Femmes de dictateurs étonne ici en changeant complètement de registre, et en s’attaquant, avec beaucoup d’humour, à la recherche de l’homme idéal. Drôle, et futé, et foncièrement contemporain.

La methode Coué de Roser Montlló Guberna et Brigitte Seth
[Festival de Cinéma des Arcs] Bang Gang : De la légèreté des corps et du poids des âmes
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *