Fictions
« Sur cette terre comme au ciel », une jeunesse sicilienne par Davide Enia

« Sur cette terre comme au ciel », une jeunesse sicilienne par Davide Enia

05 août 2016 | PAR Yaël Hirsch

Dans ce joli récit autobiographique qui nous vient de Palerme, Davide Enia retrace toute une atmosphère. Un premier roman salué en Italie à sa sortie en 2012 et qui nous arrive en France pour la rentrée littéraire 2016.

[rating=3]

A neuf ans, le jeune Davide s’entraîne pour devenir boxeur, tout en regardant de loin et avec envie la belle Nina. Alors que son oncle le coache, que ses grands-parents sont très présents et sa mère le soucie, parmi les voisins on parle macho, sexe et vie.

Dans ce roman où le traducteur parvient à faire affleurer les mots siciliens, Davide Enia recrée tout un monde pas si lointain et qui nous semble pourtant aussi exotique que les origines du « Parrain » ou une Atlantide que redécouvrirait Visconti. A travers les yeux d’un garçon entrain de devenir homme, c’est une comédie humaine immémoriale qui se joue, volontiers sur le mode vivant du dialogue, de l’action et de la provocation. Un petit voyage dans le temps et vers le sud de l’Europe qui a été finaliste des prix Strega et Bancarella en Italie.

Davide Enia, Sur cette terre comme au ciel (Cosi in Terra), trad. Françoise Brun, Albin Michel, 416 p., 22 euros. Sortie le 18 août 2016.
Visuel : couverture du livre.

Louis Garrel en Jean-Luc Godard dans « Le Redoutable » de Michel Hazanavicius
Clint Eastwood a choisi son camp pour les élections présidentielles
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “« Sur cette terre comme au ciel », une jeunesse sicilienne par Davide Enia”

Commentaire(s)

  • follien

    j ai adore; capturee par cette ecriture vivante;drole; dramatique; j ai pleure j ai beaucoup ri;je l ai lu trop vite emmenee par tous ces personnages si attachants; je me promets de le lire a nouveau!!

    novembre 30, 2016 at 14 h 59 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *