Fictions

Silence, radieux, un permier roman d’Alexandra Dezzi sous les yeux bienveillants de Houellebecq

Silence, radieux, un permier roman d’Alexandra Dezzi sous les yeux bienveillants de Houellebecq

07 septembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

Premier roman, Silence, radieux d’Alexandra Dezzi raconte chez Léo Scheer les amours parisiennes d’une vingtenaire au cours de l’année 2015. Un texte gri-gri, protégé par son écriture DANS le studio de Michel Houellebecq.

Lorqu’elle emménage dans l’appartement d’un écrivain célèbre, dans le 13e arrondissement, Marie-Louise se remémore une passion avec un homme connu qu’elle a vu sporadiquement et avec ferveur l’années de attentats. De Paris à Rome en passant pas les affres de l’attente, la jeune-fille parle, tout entière à son prédateur attachée…

A pas même trente ans, l’auteure-compositrice-interprète et membre du duo ORTIE, Alexandra Dezzi livre un premier roman où les clés se fanent vite, face à l’authenticité du vécu. Même les emails finaux échangés avec Michel Houellebecq et reproduits tels quels ne nous détournent pas du principal : la violence des attentats qui nourrit celle d’une passion sans lendemain. Un texte dense et direct.

Alexandra Dezzi, Silence, radieux, Léo Scheer, 250 p., 18 euros, sortie le 22 août 2018.

visuel: couverture du livre

Quatre femmes d’histoire(s) à la Galerie Eric Dupont
Agenda des sorties du week end du 7 septembre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *