Fictions
« Profanes » de Jeanne Benameur

« Profanes » de Jeanne Benameur

06 mai 2014 | PAR Alice Dubois

Auteure française née en Algérie, Jeanne Benameur a reçu en 2013 le grand prix RTL-Lire pour son roman Profanes publié chez Actes Sud. Fort de son succès, le livre est réédité ce mois-ci en poche dans la collection Babel. Une unanimité qui ne nous a pas convaincus.

[rating=2]

Profanes2Au départ, le pitch nous faisait plutôt rêver: Octave Lassalle, 90 ans, ancien chirurgien du coeur (évidemment), recrute par le biais d’une petite annonce quatre parfaits inconnus pour l’accompagner jusqu’à la fin. Dans sa grande maison, avec la solitude et le silence pour seuls compagnons fidèles, cet homme fatigué qui n’a plus rien à quoi se raccrocher, refuse le néant dans lequel se retrouvent ceux qui ne croient plus en rien. Profane donc, il espère trouver dans l’humanité même la force de continuer.

S’appuyant sur les personnalités de chacun de ses nouveaux accompagnants, les laissant se découvrir pas à pas, il va, par le simple côtoiement des êtres, réussir à dénouer les fils dont chacun, seul, n’a jamais pu se libérer. En se frottant lui-même à la vie des autres, il ira bien au-delà de ses espérances, vers un nouveau chemin.

Malheureusement, malgré un sujet original, poétique et portant en lui assez du suspense pour tenir le lecteur en haleine, les personnages de Jeanne Benameur sont terriblement clichés, chacun représentant un « type » de personnalité sans surprise. L’écriture, qui fait plutôt penser à un essai sur le développement personnel qu’à un bon roman nous a laissé à la porte. Si la plongée minutieuse dans la vie intérieure de chacun aurait pu être bouleversante, elle n’en reste qu’ennuyeuse tant est prévisible chaque description psychologique. Dommage.

 

Profanes, de Jeanne Benameur. Editions Actes Sud – Collection Babel. Parution: mai 2014. 288p. Prix: 7,8€

Francis Bacon est le plus coté des enchères à New York
L’agenda européen du pont du 8 mai
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture