Fictions
« La vie en relief », de Philippe Delerm : faire revivre le temps

« La vie en relief », de Philippe Delerm : faire revivre le temps

02 mars 2021 | PAR Jean-Marie Chamouard

Philippe Delerm, l’auteur de «La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules» nous offre un récit sur les instants et les sensations de la vie quotidienne qu’il faut savoir pleinement goûter. «La vie en relief» est aussi un livre sur le temps, sur le passé qu’il faut faire revivre en soi afin d’enrichir le présent.

Prêter attention aux sensations infimes

«Vivre par les toutes petites choses, prêter attention aux sensations infimes, aux phrases du quotidien et écrire sur tout cela»: voilà comment Philippe Delerm veut mettre «sa vie en relief». Afin que le passé ne soit pas un monde perdu, qu’il soit inclus dans le présent. L’auteur a pu ainsi acquérir avec les années une forme de plénitude. Des qualités sont requises: il faut accepter l’immobilité, l’ennui et aimer les rêveries sans entraves, comme en aparté. L’auteur nous donne des exemples: le parfum des sorbets de son enfance et les merveilleux bonbons Riviéra. Il décrit aussi une soirée estivale presque parfaite ou la fin des vacances symbolisée par «les espadrilles mouillées».Il donne un sens aux objets du quotidien et il fait appel à sa mémoire. Il revoit ainsi les «dimanches de Courbevoie, ce paradis de rails et d’entrepôts» et il entend «la voix de ceux que j’ai perdu». Il nous parle de sa mère, institutrice qui en lui apprenant à lire lui offrit une deuxième naissance , de son père atteint d’une maladie d’Alzheimer qui acquit une sérénité tardive . Il nous parle de la délicatesse du sentiment amoureux naissant, de Martine la femme de sa vie, de Vincent son fils et du plaisir d’aller l’écouter à ses concerts. Il avoue «sa belle inquiétude» qui est une preuve d’amour pour ses proches.

Se réapproprier le passé et en le faisant revivre

Philippe Delerm nous offre des tableaux de la vie quotidienne et chaque tableau est aussi un poème. Les sensations sont subtiles, les sentiments contrastés s’entremêlent. Le lecteur est ému par la beauté du texte et des descriptions, lorsqu’il décrit une forêt transformée en palais de glace ou le vieux cognassier du jardin.Ses confidences sont touchantes, sur son rêve de devenir écrivain, sur ses proches , sur ceux qu’il aime au point de dire «le bonheur c’est d’avoir quelqu’un à perdre» L’auteur nous convie aussi à une réflexion sur le temps et l’écriture. Il nous invite à saisir la saveur de chaque instant. L’écriture est un combat contre le temps, contre le «trop tard». Grâce à la mémoire de ses sensations fugaces il est possible de se réapproprier le passé et en le faisant revivre, d’enrichir le présent, de le densifier. L’auteur esquisse ainsi un chemin de vie en accueillant la poésie et les bonheurs du quotidien.

Philippe Delerm, La vie en relief, Seuil, 232 pages, 17,50 Euros, sortie en Janvier 2021

Jeu concours : 5 DVD du film ‘Les équilibristes’ à gagner
« Actes IV » des Planches de l’ICART : rencontre avec deux finalistes !
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture