Fictions
« Nul Si Découvert » de Valérian Guillaume : dans la peau d’un consommateur maladif

« Nul Si Découvert » de Valérian Guillaume : dans la peau d’un consommateur maladif

28 avril 2020 | PAR Simon Théodore

Pendant cette période de confinement, nous avons eu l’occasion de lire, Nul Si Découvert, le premier roman de Valérian Guillaume, paru aux Éditions de l’Olivier en début d’année. Dans ce texte, à l’écriture singulière, le jeune acteur, metteur en scène et membre de la compagnie Désirades, nous fait suivre les déboires d’un personnage tourmenté, victime de pulsions voraces le poussant à la consommation.

Ce texte fleuve est l’histoire d’une perception du monde, celle d’un homme indéfini dont on ne connait ni l’âge, la taille, la corpulence ou autre caractéristique physique. Valérian Guillaume s’intéresse plutôt à sa psychologie fragile et instable, à ses interactions sociales maladroites et touchantes dont il est parfois victime ainsi qu’à son rapport la société de consommation. Après avoir errer, comme souvent, dans l’univers merveilleux, parfois vertigineux et infernal, d’un centre commercial, le protagoniste rencontre Leslie, une jeune femme travaillant à l’accueil d’une piscine. Pour la séduire et rompre son isolement, il devra lutter contre ses démons intérieurs….

Dès les premiers instants de lecture, l’absence de ponctuation rend l’expérience étrange, originale et, parfois, intense. Si, dans un premier temps, cela peut surprendre, voire perturber, le lecteur devient partie prenante du récit. Le style traduit la boulimie du personnage et le rythme devient, par moment, haletant. Cette forme particulière est celle que l’homme de théâtre utilise lorsqu’il travaille avec des acteurs. « Au début des répétitions, le texte n’est pas du tout ponctué. J’ai l’impression que dans les choix qu’ils vont faire, c’est-à-dire les moments où ils vont mettre leurs pauses, l’inflexion de leurs voix, tous ces truchements dans l’interprétation sont pour moi d’une grande richesse. J’ai essayé de réfléchir à une façon de rendre compte de cette expérience jusqu’au lecteur » explique t-il lorsqu’il évoque sa démarche créative. Dans ce livre, le choix du rythme devient ainsi un investissement personnel. En même temps que de l’empathie naît, on se retrouve parfois pris, malgré nous, par les pulsions destructrices de ce personnage qui nous dévoile son quotidien, ses plaisirs et ses angoisses.

Parfois situés en périphérie des zones urbaines, les grands temples de la consommation que sont ces immenses galeries marchandes peuvent devenir le centre d’une vie. Ces espaces autres inspirent le jeune auteur et l’immersion a stimulé son imagination. « Pour écrire ce texte, j’ai pas mal zoné dans les centres commerciaux, m’inspirant des dispositifs lumineux, des dispositifs d’attente. Qu’on soit dans le sud de la France ou aux États-Unis, ces espaces sont toujours les mêmes. On y est jamais perdu » souligne t-il en évoquant la fascination qui peut exister pour ces lieux. Il tente alors de le retranscrire à sa manière grâce aux nombreuses énumérations de magasins et de marques, le déroulement d’un jeu concours et les pensées qui traversent cet être malheureux lors de fouilles corporelles. À chaque fois, les situations sont familières et le récit touchant lorsque l’on s’imagine que le personnage pourrait exister…

Rythmé par des phases d’inconscience, de sommeil et les « Ah lala » du texte, Nul Si Découvert peut se lire, ou vivre, comme une sorte de long monologue. Valérian Guillaume a ainsi récemment effectué des lectures publiques de passages choisis. Durant cette période particulière de confinement, il travaille, tout en réfléchissant à la manière de le mettre en scène sur de véritables planches, sur le projet de monter le roman sur le mode de la fiction radiophonique. Grâce à la participation de plusieurs personnes, cela rendrait compte des interprétations plurielles du texte. « C’est très frappant de voir à quel point toutes et tous se plongent dans la matière de manière absolument différente. On n’entend pas du tout la même résonance dans chaque texte. Chacun va se laisser toucher par le personnage à des endroits complètement différents. Ca me touche beaucoup » commente-il alors que le montage est presque finalisé…

Que ce soit en tant que metteur en scène ou à travers son premier roman Nul Si Découvert, Valérian Guillaume continue donc de proposer des choses originales et passionnantes et travaille actuellement sur sa quatrième pièce, Richard sous les Étoiles, pour la saison prochaine.

Visuel : couverture de livre

Les initiatives des Cinémas d’art et d’essai en ce moment
Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (42)
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *