Fictions

Loo Hui Phang : L’imprudence

Loo Hui Phang : L’imprudence

09 septembre 2019 | PAR Jean-Marie Chamouard

Loo Hui Phang décrit dans ce premier roman l’intimité d’une jeune femme tiraillée entre sa famille, son désir de liberté, ses identités française, laotienne et vietnamienne.

L’héroïne a 23 ans. D’origine vietnamienne elle est arrivée du Laos à Cherbourg à l’âge d’un an. Le jour de ses dix -huit ans elle s’est enfuit du domicile familial pour échapper à un mariage arrangé. Evénement décisif. Jeune assistante photographe, elle vit à Paris. Son chemin de l’émancipation et de l’épanouissement passe par la sexualité. Elle a transgressé le code moral familial. Son frère ainé est lui resté emmuré dans le carcan familial rigide et conservateur. Elle vient de rencontrer Florent lorsqu’elle apprend le décès de sa grand-mère Waipo. Elle se rend au Laos avec sa mère et son frère. La traversée du Mékong pour arriver au Laos marque une rupture dans sa vie. Dans la torpeur et la chaleur estivale de Savannakhet le temps s’immobilise, propice à des confidences partielles. Peu un peu elle comprend mieux son histoire familiale et ses racines. Elle arrive à se rapprocher de son frère et de son grand père et à se réconcilier avec ses attaches familiales et laotiennes tout en restant fidèle à elle-même.

Loo Hui Phang est une écrivaine et réalisatrice française née au Laos en 1974. Elle publie son premier roman, mais elle est également l’auteure de romans graphiques et de bandes dessinées. Le texte est court, le style rapide, efficace avec souvent des phrases brèves. Le récit est sensuel puis devient plus dense et réfléchi. C’est un livre sur l’identité ou plutôt les identités, ici française, vietnamienne et laotienne. Au cœur du livre se trouve l’opposition entre la société française libérale et sa famille vietnamienne traditionnelle inspirée par les préceptes de Confucius. Le décalage paraît présent chez la narratrice et chez les autres membres de sa famille mais différemment ; elle se sent d’abord occidentale et française mais sa mère et son frère adhèrent à un modèle traditionnel au prix, pour ce dernier, d’une grande souffrance psychique. Le courage de l’héroïne dans son combat pour sa liberté a été remarquable ; pour cela elle a du « renverser la pyramide et détourner le cours du fleuve ». Ce livre est donc un plaidoyer émouvant en faveur de la liberté individuelle et de la liberté sexuelle .L’imprudence peut donc être nécessaire pour pouvoir choisir sa vie.

Loo Hui Phang a écrit un roman agréable à lire et offre au lecteur un très beau portrait de femme, forte, courageuse, lucide et surement … imprudente.

Loo Hui Phang, L’imprudence, Editions Actes Sud, 140 pages, 17 Euros, 50, sortie en Août 2019.
visuel : couverture du livre

Anna Netrebko passionnément
Salon Maison et Objet : les grandes tendances que nous avons décelées
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *