Fictions
Les Presque Soeurs : Cloé Korman sur les pas de petites filles juives, arrêtées et assassinées

Les Presque Soeurs : Cloé Korman sur les pas de petites filles juives, arrêtées et assassinées

03 novembre 2022 | PAR Yaël Hirsch

Finaliste de la liste du Goncourt, l’auteure de Tu ressembles à une juive et des Hommes-Couleurs suit dans son roman, très remarqué en cette rentrée littéraire 2022, six petites filles juives pendant la Seconde Guerre mondiale. Une enquête à résonances biographiques qui a ému et aussi interrogé les lecteurs.

Une enquête familiale

C’est grâce à des photos récoltées par sa sœur et une visite qu’elle a pu faire que Cloé Korman se met à enquêter sur le destin de six petites filles juives pendant la guerre : les Kaminsky et les Korman. Avec Mireille, Jacqueline, Henriette, Andrée, Jeanne et Rose – des prénoms si français -, l’on passe de Montargis à Beaune-la-Rolande puis à Paris, où elles sont détenues ensemble, sous les auspices de l’UGIF (L’Union générale des israélites de France, créée par Vichy). Autour d’elles, il y a des médecins, des justes, des ennemis aussi. Elles vivent dans la peur, l’ignorance de ce que les parents ont pu devenir, et expriment, à chacune des pages que Cloé Korman leur consacre, une gravité terrible : des enfants sans enfance, trop sages pour être tout à fait vivantes, semble-t-il.

Pudeur, courage et questions éthiques

Le texte nous plonge au cœur d’un réacteur terrible avec cette injustice fondamentale du destin : lesquelles seront destinées à être grands-mères, lesquelles ne seront pas sauvées ? Cloé Korman ose écrire sur le plus dur, ce sur quoi elle a enquêté, avec toutes les difficultés de chercher aussi proche de soi. Elle le fait avec grâce, pudeur et courage. Néanmoins, il y a une grande ombre au tableau : la plus jeune des sœurs Novodorsqui (les « Kaminsky » dans le livre) accuse l’auteure d’avoir « volé son histoire » alors que Cloé Korman n’a interviewé que sa sœur aînée. Cela pose encore et toujours la question de savoir quel doit être le cahier des charges de l’écrivain(e) lorsqu’il ou elle traite de thèmes historiques lourds. Un auteur peut-il « voler » la vie d’autres ? C’est la règle. Mais lorsque ce sont des survivantes que l’enquêtrice peut interroger, la question de l’éthique se fait pressante.

Il  est vrai que puiser dans les douleurs de son histoire familiale est une façon assez sûre d’émouvoir son audience. De la faire entrer en même temps dans un champ intime, historique et dramatique, au fil d’une enquête qui crée une tension narrative certaine. Cela peut donner des fulgurances, mais que cela devienne un véritable genre littéraire pose deux questions : celle de la méthode de l’enquête, en effet, mais aussi celle de ce qu’on fait (ou ne fait pas) de l’imagination.

Cloé Korman, Les Presque Sœurs, Seuil,  256 p., 19 euros, parution 19/08/2022

Visuel : © couverture du livre

Agenda des vernissages de la semaine du 3 novembre
This Weekend In Paris, 4-6 November
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration