Fictions
« Le Rêve de Ryôsuke », Durian Sukegawa : une quête de soi au bout du monde

« Le Rêve de Ryôsuke », Durian Sukegawa : une quête de soi au bout du monde

16 juin 2017 | PAR La Rédaction

Durian Sukegawa également connu sous le nom de Tetsuya Asugawa est un homme au multiples casquettes : poète, clown, musicien. Mais c’est en tant qu’écrivain qu’il s’est fait connaître en France, avec son premier roman traduit dans notre langue : Les délices de Tokyo, adapté au cinéma par Naomi Kawase. Dans son second roman, publié chez Albin Michel, Le Rêve de Ryôsuke, Sukegawa nous emmène sur une île mystérieuse où un jeune homme va partir à la recherche de lui-même et chercher à donner un sens à sa vie.

Par Pierre Kieken

[rating=4]

Ryôsuke est un jeune homme mal dans sa peau. Seul au monde après la mort de ses parents et une tentative de suicide ratée, il s’embarque pour la mystérieuse île d’Aburi afin de trouver un sens à sa vie et des réponses à ses questions. Sur le ferry qui l’emmène là où il va travailler comme saisonnier, Ryôsuke rencontre Tachikawa et Kaoru qui vont partager avec lui ces quelques semaines. Une fois sur l’île, ils vont être confrontés à l’hostilité des insulaires qui voient d’un mauvais oeil l’arrivée de ces intrus. Mais Ryôsuke est avant tout venu là pour y trouver un homme, Hashi, qui a bien connu ses parents, et lui remettre un paquet…

Mais avant de rencontrer cet homme idéalisé, Ryôsuke va se retrouver face à lui-même et faire une rencontre troublante : celle d’un troupeau de chèvres sauvages : les pinzas. Se laissant porter par l’ambiance mystérieuse de l’île, et après avoir rencontré le fameux Hashi, Ryôsuke prendra la décision d’y rester, une fois la saison terminée. Son projet fou : réussir là où son père et Hashi avaient échoué : faire du fromage.

Le récit de Durian Sukegawa est porté par une écriture simple et poétique qui nous transporte dans ce fameux temps suspendu du Japon. Il nous emmène dans un univers mystérieux et onirique où le voyage initiatique de Ryôsuke est un prétexte pour décrire la quête de sens d’une jeunesse qui s’est perdue. Il donne à voir les obstacles mis sur la route d’un jeune homme qui souhaite réaliser son rêve et les écueils que celui-ci va rencontrer. Au coeur de ce roman délicat et sobre se trouve aussi la nature et sa place dans le monde : la forêt, des grottes sacrées et surtout ces chèvres sauvages qui seront le véritable phare pour permettre à Ryôsuke de mener à bien la quête qui est la sienne.

Durian Sukegawa, Le Rêve de Ryôsuke, Editions Albin Michel, 19,50€, 320p.

Visuel : (c) DR

« Les mémoires d’un chat » d’Hiro Arikawa : voir la vie côté félin
Concert sympho-geek à la Philharmonie [Live-Report]
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *