Fictions

Frappe-toi le cœur, une histoire de femmes par Amélie Nothomb

Frappe-toi le cœur, une histoire de femmes par Amélie Nothomb

26 août 2017 | PAR Marine Stisi

Evènement récurrent de la rentrée littéraire, les Editions Albin Michel publient le nouveau roman d’Amélie Nothomb. Intitulé Frappe-toi le cœur, il est la vingt-cinquième publication de l’auteure et traite presque exclusivement de femmes.

[rating=4]

« Frappe-toi le cœur avec, c’est là qu’est le génie »

Diane, fille de Marie, est pour ainsi dire, parfaite : elle est d’une très grande beauté, elle est fine, intelligente, honnête (à contrario de ses héros et héroïnes habituels qui possèdent soit l’intelligence, soit la beauté, mais rarement les deux à la fois). Sa perfection est manifeste, elle l’est tellement que sa propre mère, une perfection avant elle, en est folle de jalousie. Mais cette folie se traduit par de l’indifférence. Diane n’existe pas dans le monde de sa mère, n’a aucune place.

Diane analyse alors la situation et tente de la comprendre, malgré sa douleur et sa tristesse. Elle pense trouver des éléments de réponses quand naît un petit-frère et que celui-ci, contrairement à elle, reçoit de l’amour et de l’affection de la part de Marie. Mais son analyse tombe à l’eau quand une petite-sœur naît, Célia. La logique aurait voulu que celle-ci se fasse jalouser comme Diane l’avait été avant. C’est tout l’inverse qui se produit. Marie est en adoration devant sa fille.

« Diane cessa d’être un enfant à cet instant. Pour autant elle ne devint ni une adulte ni une adolescente : elle avait 5 ans. Elle se transforma en une créature désenchantée dont l’obsession fut de ne pas sombrer dans le gouffre que cette situation avait creusé en elle ». 

C’est ainsi que débute dans la vie Diane, une enfant qui deviendra une adolescente, puis une adulte, sans passer par les étapes associées d’ordinaire à chacun des âges.

A 15 ans, elle lit Musset. « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie » : elle sera cardiologue. Forte de caractère, on imaginait mal la petite Diane faillir dans ce qu’elle décide de faire, et en effet, elle réussit avec brio. Elle excelle, même, devient l’assistante d’une enseignante qu’elle idolâtre. Sauf que. Un seul détail à peut-être échappé à son jugement : notre passé nous définit. Les psychoses et les souffrances de nos vies ne sont pas sans lien avec les choix que nous faisons, avec les personnes que nous aimons…

Des femmes et de l’esprit

Amélie Nothomb, traitant, comme souvent, de jeunesse, réussit encore une fois à nous saisir au cœur, à nous emporter avec elle dans son univers unique. Ici et comme souvent, elle réussit également à nous glacer le sang. Ce livre, sans en avoir l’air, est d’une tristesse infinie, d’une cruauté perverse et d’une réelle puissance.

La psychologie de chaque femme (Marie, Diane, Célia, Olivia…) est fine, travaillée, saisissante. Le monde de Frappe-toi le cœur est un monde cruel. Un monde où règne en maîtresse des femmes aux personnalités grandes et imposantes. Parfois sans pitié.

Amélie Nothomb, Frappe-toi le cœur, Editions Albin Michel, 16,90€, 180 pages.

Date de parution : 23 août 2017

Visuel : © DR

Rock en Seine 2017: jour 1 [LIVE REPORT]
Liberté! (avec un point d’exclamation), de Gauthier Fourcade, mise en scène William Mesguich
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *