Fictions
Les exilés meurent aussi d’amour : une enfance iranienne à Paris par Abnousse Shalmani

Les exilés meurent aussi d’amour : une enfance iranienne à Paris par Abnousse Shalmani

14 août 2018 | PAR Yaël Hirsch

L’auteure de Khomeiny, Sade et moi (Grasset, 2014) passe, en cette rentrée littéraire à l’autofiction et au roman d’apprentissage.

[rating=3]

Arrivée à Paris pour fuir le régime de Khomeiny au milieu des années 1980, Shirin a devant elle plusieurs modèles féminins : une mère aux doigts de fées qui cache son genie derrière le paravent de l’abnégation familiale, une tante artiste et seule dans sa tête et une dernière tante belle froide manipulatrice. A 11 ans elle tombe amoureux d’un des prétendants de sa tante. Cultivé, chaleureux et juif iranien, Omid lui montre paris et sa culture mais l’initie aussi à la poésie persane …

Portrait de famille très névrosée, ovni entre deux cultures avec un vrai amour pour la langue et la civilization française (vivent Les Valseuses de Blier), Les exilés meurent aussi d’amour séduit par sons foisonnement de détails, de contes, de saveurs, de couleurs et de sentiments. Un roman truffé d’anecdotes et d’humour qui fait le portrait d’une époque avec celui d’une héroïne qui devient femme entre deux cultures et avec un seul homme.

Abnousse Shalmani, Les exilés meurent aussi d’amour, Grasset, 400 p., 22 euros. Sortie le 22 août 2018.
Visuel : couverture du livre

Découvrir Rodin en toute intimité, à Meudon
Collection FW18 : Supreme en Une du New York post !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture