Fictions
Comme les amours, un fin quatuor psychologique signé Javier Marias

Comme les amours, un fin quatuor psychologique signé Javier Marias

28 juillet 2013 | PAR Yaël Hirsch

La grand auteur espagnol est de retour dans la traduction française de son dernier opus « Los enamormientos » dans la collection « Du monde entier » de Gallimard. Un brin de suspense, pas mal de sensualité et beaucoup de psychologie, « Comme les amours » a un côté Hitchcockien irrésistible.

Tous les matins, Maria Dolz prend son café au coin de sa rue, à Barcelone. Et tous les matins, elle admire un couple parfait : dix ans d’écart, lui proche de la cinquantaine, elle plus de la quarantaine, deux enfants de huit et quatre ans et encore complice et amoureux. Un matin de juillet, ils n’y sont plus; Elle croit qu’ils ont fui la chaleur de la ville en été et apprend quelques jours plus tard avec effroi que le mari, important distributeur de cinéma, a été poignardé à maintes reprises par un fou et en est mort. Croisant la jeune veuve, Maria lui présente ses condoléances et apprend qu’eux aussi l’ont remarquée et surnommée la prudente. Dans le sillage de cette femme inconsolable qui a envie de se confier, Maria rencontre un homme très séduisant, mais peut-être dangereux.

Raconté du point de vue attentif et sensible d’une Maria qui se retrouve doucement propulsée au cœur de l’intrigue, le fait divers terrible prend des proportions inquiétantes. Un suspense bien mené, un scénario qui se complexifie et une sensualité forte sont les ingrédients qui font de ce gros roman un livre qu’on ne lâche pas. Un brin rétro et atemporel, « Comme les amours » se lit comme on regarde, le souffle court, un bon Hitchcock.

Javier Marias,, « Comme les amours », trad. Anne-Marie Geninet, Gallimard, « Du monde entier », 384 p., 22,50 euros. Sortie le 22 août 2013.

Mort du guitariste JJ Cale
Les frères Bouroullec aux Arts décoratifs
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Comme les amours, un fin quatuor psychologique signé Javier Marias”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture