Fictions
« Alaska » de Melinda Moustakis: « Un sacré putain de poisson »

« Alaska » de Melinda Moustakis: « Un sacré putain de poisson »

09 novembre 2014 | PAR Alice Dubois

Petite fille de pionniers et nièce d’un pêcheur de truites, Melinda Moustakis est âgée d’à peine trente ans et Alaska est son premier ouvrage. Lauréate de plusieurs prix, la jeune auteure fait partie de la sélection “5 under 35” établie par la National Book Foundation. 

couv rivire

[rating=4]

Avec treize nouvelles percutantes et sans fioritures, Melinda Moustakis dresse par petites touches fines et précises le portrait de sa région natale. C’est au fil d’histoires de famille qui s’étalent sur plusieurs générations qu’elle nous raconte la réalité de l’Alaska telle qu’elle la connait. Pêche à la truite, violence des échanges humains, froid qui enivre, rudesse des paysages. Tout y est. Un univers dur, sans pitié où l’homme se bat avec humilité, courage, parfois contre lui-même. Chasseurs, trappeurs, pêcheurs, c’est toute une galerie de personnages typiques de la région que l’auteure croque avec affection, justesse et humour.

La langue est brute, rugueuse, les dialogues savoureux. Chaque nouvelle a l’efficacité d’un instantané avec flash. Lire Alaska, c’est un peu comme être projeté de plein fouet à l’heure du dîner, à la table familiale, coincé entre un oncle qui sent encore la truite et une ribambelle de marmots têtus et durs à cuire. Ca braille, ça se cherche. Dehors la neige, la rivière qui chuchote et les montagnes. Le silence et la vie. Un premier recueil réussi et un très bel hommage.

 

Alaska, de Melinda Moustakis. Traduit de l’américain par Laura Derajinski. Editions Gallmeister. Publication: octobre 2014. 216 p. Prix: 22,50€

[Critique] « Mary Queen of Scots », beau film historique et hanté
Apocalypse Grèce antique ? Les origines de la Grèce à Saint-Germain-en-Laye
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture