Essais
Une bio de Franck Sinatra par Georges Ayache

Une bio de Franck Sinatra par Georges Ayache

05 mai 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Ancien diplomate et universitaire, avocat, Georges Ayache publie une biographie sur Franck  Sinatra.

[rating=5]

sinatraLE SULTAN DES PAMOISONS

On le surnommait «  Frankie », mais aussi  le » sultan des pamoisons «, parce qu’il faisait défaillir les adolescentes.

Il fut une des voix les plus écoutées du 20 ème siècle.

Idole de la jeunesse américaine depuis les années 40, »the Voice », a vendu des centaines de millions de disques à travers le monde.

Acteur de cinéma oscarisé, il fut adulé des femmes dont les moindres ne furent pas ava Gardner et Maryline Monroe.

Tel était Franck  Sinatra (1915 1998) dont la carrière connut des succès éblouissants.

Moins connus furent son soutien durable au parti démocrate, ses engagements courageux en faveur de l’égalité raciale ou contre l’antisémitisme à une époque où époque cela n’allait pas sans risque.

IL  y eut enfin la face plus sombre comme ses relations avec la mafia ou ses caprices de star.

Avec ses qualités et ses défauts, Sinatra fut un américain emblématique de son temps.

Son  parcours fut exceptionnel et il en subsiste aujourd’hui  la nostalgie d’un âge d’or évanoui.

Il fut et reste la voix de l’Amérique.

C’ETAIT UNE VOIX QUI RESPIRAIT  LE MAUVAIS GENRE

« C’était une voix qui respirait  le mauvais genre, la vie, la beauté…sa voix représentait toujours la chance qui  vous fuit… » Bruce Springsteen.

A l ‘origine de quelque 600 disques, il  a enregistré plus de 2000 chansons qui ont été vendues à plus de 150 millions d’exemplaires, il a eu également 3 oscars.

UNE LEGENDE AMERICAINE

Le  siècle dernier s’est achevé et Sinatra l’a traversé de part en part, et il a à peu prés tout vu Contemporain de la dépression et de la seconde guerre mondiale, il a connu la guerre du Viet Nam, dallas, le water gate et la chute du mur de Berlin.

Il a côtoyé ou approché plus de 11 présidents américains.

Il a pris le thé avec Roosevelt, serré la  main de Truman, partagé les femmes avec Kennedy.

Il a chanté pour Nixon, récolté de l’argent pour Ford et dansé avec Nancy Reagan, et dîné avec Clinton.

Il  a pris fait et cause pour les noirs, dans une Amérique ségrégationniste.

Il  se permettait d’appeler le président Kennedy «  chicky boy ma poule », Jerry  Lewis » jew  le juif », Laurence Harvey au regard de son homo sexualité « lady boy ».

Le  FBI lui a consacré un dossier de plus de 1275  pages.

Georges Ayache a écrit une magnifique biographie sur Franck Sinatra et en parallèle nous a fait  découvrir l’Amérique dans ce qu’elle a de fascinant et détestable.

Comme a dit Bing Crosby «  voyons les choses en face, Sinatra est le roi ».

L’ouvrage est assorti d’une imposante bibliographie.

Georges Ayache, Franck Sinatra, la voix de l’Amérique, éditions Perrin, avril 2014,72 pages, 24 euros.

visuel : couverture du livre

« Le Bomeur : Une vie de Bobo Chômeur », du Tumblr au livre
« Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur » : Christine Orban dans la peau de Joséphine
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture