Essais

Réédition : « Tant de belles choses », une biographie mélancolique de Françoise Hardy par Pierre Mikaïloff

Réédition : « Tant de belles choses », une biographie mélancolique de Françoise Hardy par Pierre Mikaïloff

10 octobre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Pierre Mikaïlkoff, écrivain, documentariste et journaliste spécialiste du pop  et du punk Pierre Mikaïloff réédite avec une jolie préface de Bertrand Burgalat son essai mélancolique, ultra-documenté et très bien écrit sur la mystérieuse Françoise Hardy. Une muse créatrice qui est aussi  une clé d’entrée pour comprendre toute une époque.

|rating=4]

« Tous les garçons et les filles de mon âge » en 1962 propulse Françoise Hardy superstar des années pop en France. Longue, sylphide, mystérieuse, elle entame une carrière parallèle un peu avortée au cinéma plus réussie dans l’astrologie ou le roman, et fascine presque plus à l’étranger qu’en France… Françoise Hardy, ecrit  et compose et pourtant après la traversée du désert du début des années 1970, elle se résout  définitivement à son manque de maîtrise et technique et se laisse écrire ses chansons – en tout cas ses mélodies- du fameux « Message personnel » (album éponyme 1973) de Berger à Biolay pour « A l’ombre de la lune » sur l’album de 2004, Tant de belles choses.

Passant rapidement sur l’enfance, ne plaçant jamais le couple Hardy/Dutronc au centre et se mettant lui-même en scène avec pudeur Pierre Mikaïloff propose une biographie originale, très documentée et magnifiquement écrite, où l’on suit l’évolution sur près de 50 années de la muse des années yéyé et découvre l’artiste derrière l’aura de célébrité. Dans des scènes clés comme celle de la rencontre avec un Bob Dylan fan, entre ses deux sets à l’Olympia, le biographe sait nous emmener au-delà du mythe. Mais il sait aussi se contenter de ce qui a été dit, écrit et rapporté, laissant bien des zones d’ombres autour d’une femme très convoitée. Un portrait tout en contrastes, où la note de tête reste une infinie mélancolie malgré la frange, le succès, les nombreux disques enregistrés et ceux (bien plus rares) vendus largement dans le monde entier.

Pierre Mikaïloff, Françoise Hardy, tant de belles choses, éditions Carpentier, réédition le 15 octobre 2015, 256 p., 18.90 euros.

visuel : couverture du livre

« Quatre coeurs imparfaits » : une histoire de femme par Véronique Ovaldé illustrée par Véronique Dorey
Lennette Newell à la galerie Photo 12: des animaux et des hommes qui ont tant de choses à se dire…
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *