Essais

Raphaël Glucksmann, Les Enfants du vide.  De l’impasse individualiste au réveil citoyen.

Raphaël Glucksmann, Les Enfants du vide. De l’impasse individualiste au réveil citoyen.

28 janvier 2019 | PAR Jean-Marie Chamouard

Dans cet essai de lecture facile et agréable, Raphael Glucksmann décrit les failles de la société française et ébauche des pistes pour un avenir commun : l’engagement écologique citoyen et politique et un nouveau contrat social.

Le livre débute par la description du célèbre tableau du Caravage « Saint Mathieu et l’ange ». Saint Mathieu s’appuie sur un tabouret dont l’un des deux pieds repose dans le vide, menaçant ainsi l’ordre cosmique du tableau. La métaphore est éclairante concernant notre société occidentale contemporaine à la fois si forte et si fragile. L’auteur déplore le déséquilibre actuel dans notre démocratie au profit de l’individualisme et au dépend du collectif. Le libéralisme économique et les révolutions technologiques sont en cause mais aussi la victoire culturelle de l’individualisme et de « l’homo economicus ». Il en résulte une perte de l’empathie et une solitude des individus qui expliquent leur repli identitaire. L’auteur déplore la montée des inégalités, la ségrégation des classes sociales et la soumission des hommes politiques à des intérêts privés.
Raphaël Glucksmann s’inquiète du vide idéologique et de l’atomisation sociale. A rebours de la gouvernance des experts, la politique devrait être « contra-cyclique » et s’employer à recréer du lien. Cela nécessite que chacun redevienne citoyen. Etre citoyen c’est se décentrer de soi, se délier de ses habitudes et de ses préjugés pour accéder, tel le philosophe, au collectif et à l’universel. Le débat public devient alors possible et permettra à la démocratie de retourner à ses sources et à la république de se régénérer .La crise écologique doit être prise « au tragique » Cela permettra un véritable engagement individuel et politique pour l’écologie qui pourrait alors être salvateur pour notre société et notre démocratie. Mais cela nécessitera un nouveau contrat social et citoyen. Raphael Glucksmann propose plusieurs pistes : une véritable démocratie participative basée sur l’engagement citoyen durable, l’instauration d’un revenu universel mais aussi d’un service civil universel et d’un nouveau pacte fiscal. Enfin le renouveau démocratique de l’Europe pourrait aboutir à une « république européenne ».

Raphaël Glucksmann est philosophe et essayiste. Il a fondé fin 2018 un parti politique « Place Publique » qui est engagé à gauche. La description des faiblesses et des défauts de la société française est éclairée dans chaque chapitre par un exemple concret issu d’une rencontre de l’auteur. Raphael Glucksmann se réfère souvent dans son texte à Socrate et à Machiavel .Citant Friedrich Hölderlin « Là où croit le péril, croit aussi ce qui sauve », l’auteur aborde alors de manière très convaincante l’impératif de l’engagement écologique. Son livre devient alors « indispensable ».
Outre son plaidoyer écologique, ce livre a l’intérêt d’ouvrir de nouveaux chemins et d’avoir une vision systémique et cohérente. Il a aussi le mérite d’un abord facile. Il se termine ainsi « Nous savons ce qu’il nous reste à faire. Nous en sommes capables ». Ce livre devrait permettre au lecteur de s’approprier ces deux phrases.

Raphaël Glucksmann, Les enfants du vide, Allary Editions, 213 pages, 18,90 Euros, sortie en Décembre 2018.

Un dimanche de réflexion au Festival Premiers Plans
Vincé, un artiste à la voix puissante et au talent certain [Interview]
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *