Essais
« passés à l’ennemi » de Joseph Confavreux et Adila Bennedjai Zou

« passés à l’ennemi » de Joseph Confavreux et Adila Bennedjai Zou

09 septembre 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Joseph Confavreux journaliste et Adila Bennedjai Zou, réalisatrice, publient des rangs de l’armée française aux maquis Viet Minh, un ouvrage sur « les passés à l’ennemi ».
[rating=3]

passés à l'ennemiLES RALLIES
Les ralliés sont ces soldats de l’armée française passés côtés Viet Minh.
Ils constituent la part refoulée du souvenir de la guerre d’Indochine.
Ces hommes, les » soldats blancs »de Ho Chi Minh ont disparu de l’histoire officielle comme ils se sont un jour enfoncés dans la jungle et les montagnes vietnamiennes : en catimini, sans faire de bruit, clandestinement.
Alors que le débat sur la guerre d’Algérie s’est ouvert, les questions humaines posées par la guerre d’Indochine demeurent largement dans l’ombre .
La question des « ralliés », ces membres du corps expéditionnaire français ayant rejoint le Viet Minh demeure largement dans l’ombre.
Officiellement l’existence de ces ralliés a été longue à reconnaître, par l’armée.
Les statistiques sous évaluées de l’état major français dénombrent néanmoins 300 français métropolitains, plus de 400 nord africains, près de 30 000 soldats autochtones et près de 1400 légionnaires étrangers ayant rejoint les rangs de l’armée d’Ho Chi Minh.

AFFAIRE GEORGES BOUDAREL
Au début des années 90, une affaire a cristallisé ces passions et ces tensions.
Boudarel, un « rallié « est soupçonné d’avoir au camp 113 interrogé des détenus français et également les avoir torturé (et même d’avoir procédé à des exécutions sommaires).
Boudarel a été professeur à l’université de Paris VII Jussieu.

Cet ouvrage nous faire découvrir un pan de notre histoire ignoré et oublié .
Pour l’armée, ce ne sont pas des ralliés mais des déserteurs.
Pour les ralliés comme Albert Clavier, ils avaient l’impression de faire une croix sur leur vie car il n’y avait pas de retour possible.
Pour quitter l’Indochine, la seule solution sera une fuite vers les pays de l’est.
Ils ne pouvaient pas revenir en France.
Pour ce » rallié », les soldats rejoignaient l’ennemi plus par lassitude de la guerre que par conviction.
Il y eu peu de combats entre » les ralliés », et les forces françaises sauf contre la « bande du parachutiste Chapuis ».
Pour l’historien Michel Bodin » les transfuges servirent peu au Viet Minh, mais ils furent un puissant instrument de propagande exploité en Indochine et en France par le parti communiste ».
Un téléfilm de canal plus, réalisé par Eric zonka raconte cette histoire.

Joseph Confavreux, Adila Bennedjai Zou, Passés à l’ennemi. Des rangs de l’armée française aux maquis Viet Minh 1945- 1954, éditions Tallandier, 288 pages, août 2014, 20,90 euros.
visuel : couverture du livre

David Fincher et James Ellroy aux commandes d’une série télé ?
La sélection cinéma de la semaine du 10 septembre
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture