Essais
« Pas une goutte de sang français » : le retour au Pays de Manuel Valls

« Pas une goutte de sang français » : le retour au Pays de Manuel Valls

08 avril 2021 | PAR Ilan Lévy

En reprenant cette antienne de Romain Gary, l’ancien Premier ministre évoque son amour inconditionnel de la France… et son retour.

Une personnalité politique populaire…. et aussi détestée

Manuel Valls fut l’un des Premiers ministres les plus populaires de la Vème République, ce qui est déjà un exploit, car la fonction est très exposée et beaucoup de titulaires y ont eu la vie dure.
Il fut aussi l’un des plus décriés. Il faut dire que son virage barcelonais a beaucoup surpris, y compris dans son camp.
Dans ce livre touchant, entre mémoire, expérience et espoir, il se livre et parle de ses erreurs pour mieux mettre en avant ses forces.

Une enfance entre France et Espagne

Manuel Valls est né espagnol et a grandi en France. Chaque été, il découvre la France en la traversant en voiture avec ses parents quand il part passer ses vacances en Espagne.
A 18 ans, il choisit la France et obtient la nationalité française et s‘engage au parti socialiste. Il y reste 40 ans…
Dans cet essai autobiographique, Manuel Valls prend le temps de décrire longuement son amour de la France, de ses paysages, de sa littérature, de sa musique et confesse une admiration pour Vianney et Blanche Gardin !
Il évoque également son parcours de militant politique, puis d’élu local et de maire, à Evry.

Retour sur son mandat de Premier ministre

Arrive le moment où dans le livre, il présente comment le fils d’émigré est devenu Ministre de l’Intérieur, puis Premier ministre. Arrivé au sommet, il doit se confronter à l’épreuve de l’opinion publique et affronter les oppositions parfois virulentes de son propre camp. Face aux attentats de Charlie Hebdo, de l’Hyper Cacher, Valls se présente comme un veilleur dans une France qui vacille, et analyse son action comme celle d’un homme qui a tenu son rôle avec vigueur et autorité.
Il écrit être l’un des premiers à montrer les divisions irréconciliables de la gauche, et explique combien la montée de l’antisémitisme est un danger. Son long combat contre Dieudonné, dont il finit par interdire les spectacles antisémites, est longuement évoqué dans le livre. Valls dit également avoir vu très tôt la place importante que va prendre dans le paysage politique son jeune Ministre de l’économie, Emmanuel Macron.

Incompris ou traitre à son camp ?

Il évoque enfin le moment difficile de sa vie politique, où battu par son propre camp, il choisit de soutenir Macron alors qu’il sait qu’il n’aura sans doute plus sa place dans le jeu politique. D’où son aller-retour à Barcelone où il échoue à prendre la mairie, mais empêche un indépendantiste de devenir maire. Il présente ce choix politique comme un épisode et revient vers la thèse fondamentale du livre : La France est la passion de sa vie ; il choisit le retour, ne s’interdit rien, garde des contacts avec le Président de la République tout en ne le ménageant pas.

Qui est vraiment Manuel Valls ?

De ce livre confession, au-delà de sa propre histoire et de son amour pour la France, là où sa vie politique a commencé, l’ancien Premier ministre laisse apparaître un homme de conviction, laïc et républicain convaincu. Au détour de certaines pages, on le découvre même non dénué d’humour, ce qu’il n’avait jamais montré. Ce témoignage fort d’un homme qui a connu les sommets et les échecs laisse de nombreuses questions ouvertes.
Il se positionne dans le sillage d’un Rocard, son mentor, d’un Jospin, d’un Mendès France, ou même d’un Clémenceau, son autre référence et demande s’il est le dernier homme politique que la gauche aura sacrifié dans son sabordage….
Ou au contraire, si sa raideur assumée, sa « valse » hésitation entre Barcelone et Paris, sa mésentente avec l’actuel président lui ont fermé les portes du pouvoir….
L’essai est autobiographique mais comme le veut le jeu, l’homme s’y montre de profil à l’orée de la Présidentielle de 2022 où ce livre annonce en pointillés que Manuel Valls aimerait y trouver une place ?

Manuel Valls, Pas une goutte de sang français, Grasset, 224 p., 19 euros, sortie le 24 mars 2021.
Visuel : couverture du livre

Hervé Niquet mène avec entrain l’enregistrement de Phryné à Rouen
Benshi, la plateforme pour les enfants cinéphiles
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture