Essais
« Où donc est le bonheur ? » de Marianne Chaillan : Reprenons les bases

« Où donc est le bonheur ? » de Marianne Chaillan : Reprenons les bases

20 mars 2022 | PAR Julien Coquet

Professeure de philosophie, Marianne Chaillan se penche sur le seul et unique problème de la philosophie : la recherche du bonheur. Un ouvrage pédagogique claire qui donnera envie de se replonger dans les grands textes.

Si Albert Camus écrit, dès l’incipit du Mythe de Sisyphe, « il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide. Juger que la vie vaut ou ne vaut pas la peine d’être vécue, c’est répondre à la question fondamentale de la philosophie. », c’est que la question du bonheur est sous-jacente à toutes les questions philosophiques. Tous les manuels de développement personnel nous enjoignent à une seule et unique chose : être heureux. La démarche n’est pas nouvelle, et fonde d’ailleurs la philosophie (dont l’étymologie signifie « amour de la sagesse »). Pour autant, tous ces manuels vendent souvent une conception erronée de la vie bonne. Une fausse idée du bonheur peut alors conduire à des drames, comme le suicide d’Emma Bovary, cette dernière prenant conscience que sa vie n’atteindra jamais le niveau de bonheur des héroïnes de livres dont elle est une fervente lectrice.

Marianne Chaillan est bien au courant que la vie heureuse n’est pas une succession de plaisirs. En début d’essai, l’auteure propose cette définition : « à la différence du plaisir, bien-être essentiellement d’ordre sensible, le bonheur serait un état affectif total et, par opposition à la joie, qui est bel et bien un état global, il serait durable là où cette dernière est éphémère ». Et pourtant… Toute notre vie durant, nous rencontrerons la maladie, la mort, le chagrin d’amour, etc. Dès lors, comment être heureux ?

Tout au long de son cheminement, la professeure de philosophie à Marseille convoque les grands penseurs du bonheur : Aristote et son « Une hirondelle ne fait pas le printemps », Schopenhauer et Le Monde comme volonté et comme représentation, Nietzsche et le Mythe de l’éternel retour, etc. L’auteur pioche également dans les livres et films comme Madame Bovary de Flaubert, The Hours de Stephen Daldry, les nouvelles de Camus… Enfin, en bonne professeure de philosophie, Marianne Chaillan raconte les réactions de ces élèves à certains concepts philosophiques, les discussions qui s’ensuivent.

Tous ces exemples donnent un aspect très consistant au livre. S’il manque une bibliographie en fin d’ouvrage afin d’avoir quelques pistes pour pouvoir prolonger la réflexion, Où donc est le bonheur ? constitue une porte d’entrée solide à la philosophie, pour qui souhaite se remettre à cette matière étudiée en Terminale seulement.

« La pensée de la mort qui vient est celle qui clôt notre bouche quand nous nous apprêtons à blesser l’autre qu’on aime. C’est elle encore qui nous empêche de raccrocher au nez de quelqu’un avec qui l’on se dispute ou de partir en claquant la porte, bêtement assurés que ce ne seront pas là nos derniers mots. C’est elle toujours qui nous interdit de différer de tendre la main à quelqu’un dont on sent qu’il pourrait en avoir besoin et de remettre à demain ce geste de soutien. »

Où donc est le bonheur ?, Marianne Chaillan, Equateurs, 208 pages, 18 €

Visuel : Couverture du livre 

« M.E.M.M », le récit d’un évènement qui a marqué une vie
La musique de film célébrée à la Maison de la Radio
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture