Essais
ON/OFF : Ollivier Pourriol joue avec l’interrupteur du Grand Journal

ON/OFF : Ollivier Pourriol joue avec l’interrupteur du Grand Journal

28 avril 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Romancier, essayiste, philosophe et ancien chroniqueur du « Grand Journal » de Canal +, Ollivier Pourriol vient de publier ON/OFF Comédie, récemment parue aux éditions du Nil.

Ollivier PourriolDONNER DE LA HAUTEUR
Ollivier Pourriol avait été recruté comme chroniqueur au « Grand Journal » de Canal + pour succéder à Ali Badou en qualité d’ancien élève de l’ENS. Il s’agissait de donner de la hauteur à l’émission en intervenant sur la vie culturelle, notamment sur les livres. L’aventure ne dura point, puisqu’un an plus tard il fut remplacé par Augustin Trapenard…

UN TRUC INTELLIGENT
Ollivier Pourriol devait certes dire… « des choses intelligentes », entre les interventions de la blonde Ariane Massenet et du journaliste politique Jean-Michel Apathie, mais surtout « pas trop intelligentes » à une heure de grande écoute.

SPLENDEUR ET MISERE DE L’INFOTAINMENT
L’auteur raconte diverses anecdotes sur les méthodes de « travail » excessivement sophistiquées de l’équipe du « Grand Journal ». Un jour, par exemple, il découvrit des livres en morceaux. Interdit, O. Pourriol s’enquit de la raison de ce carnage. On lui répondit benoîtement que « quand on n’a pas le temps de lire un livre, on le partage, chacun en fait une partie ». Autrement dit, la rédaction du « Grand Journal » aurait réinventé et actualisé la… division sociale du travail !

L’auteur rapporte que, pour préparer ses chroniques littéraires en maximisant ses « efforts », un membre éminent de Canal + se contenterait de lire le tout début du livre, puis la page 100 et les dernières pages. Ce serait la méthode idéale pour réaliser des fiches à la fois pertinentes et impertinentes…

« ON NE PARLE PAS DES POETES MORTS »…
De plus, alors qu’Ollivier Pourriol souhaitait un jour élever un peu le niveau des contributions en évoquant des auteurs éminents, on le lui interdit, car « on ne parle pas des poètes morts ». Le regard porté par Ollivier Pourriol sur les autres chaînes n’est pas plus clément : en effet, TF1 serait « une chaîne de proies et de prédateurs ».

Dans cet ouvrage, Ollivier Pourriol fait part de son amère expérience de chroniqueur de Canal +. Son ouvrage est habilement construit, comme une pièce de théâtre avec force dialogues. Toute l’année, il raconte avoir fait le « caoutchouc », il dit avoir alterné les méthodes pour se faire entendre davantage sans y parvenir.

L’ESPRIT CANAL +
Son livre a déchaîné les passions. Pour l’équipe du « Grand Journal », naturellement, tout est faux. Le méchant, disent-ils en chœur, ce n’est « pas Denisot, mais Pourriol ». Ollivier Pourriol n’aurait pas du tout compris le système et « l’esprit Canal », où l’argent est roi. Il n’a pas su s’adapter. Il a oublié les lois du talk-show : « vitesse, humour, simplicité ».

Le livre de d’Ollivier Pourriol jette une lumière crue sur l’infotainment, qui n’est certainement pas propice au « décryptage de l’actualité » comme on dit si souvent sur la célèbre chaîne payante. Tout n’y est pas parfait, cela va de soi. La télévision subit les lois de l’argent, cela parait tout aussi évident. Le mérite du présent ouvrage est d’ouvrir un débat et c’est déjà beaucoup : puisse-t-il contribuer à réveiller l’esprit critique des téléspectateurs !

Ollivier Pourriol, ON/OFF Comédie, éditions du Nil, avril 2013, 353 pages, 19 euros.

Il fait bon vivre chez « Les Tontons »
[Chronique] « Ready to Die » d’Iggy & the Stooges : dans un tombeau auto-caricatural, le roi Iggy se prépare bel et bien à mourir
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture