Essais

« Ce que nous ne saurons jamais » de Marcus du Sautoy : la science a-t-elle des limites ?

« Ce que nous ne saurons jamais » de Marcus du Sautoy : la science a-t-elle des limites ?

04 décembre 2017 | PAR Julien Coquet

En se penchant sur quelques grandes questions de la science, le mathématicien Marcus du Sautoy questionne les limites de la science et sa capacité à tout découvrir.

[rating=4]

Il serait mentir de dire que nous avons tout compris. Pourtant, saluons d’emblée le travail de l’auteur concernant la clarté de son ouvrage car Ce que nous ne saurons jamais est réellement accessible. Marcus du Sautoy, qui enseigne à l’Université d’Oxford où il a succédé à Richard Dawkins à la chaire de mathématiques, propose un ouvrage sur les limites de la science en étant bien conscient du reproche que l’on peut lui faire. Il écrit : « Quelle que soit la période de l’histoire à laquelle on se situe, il est évidemment des plus risqué de prétendre définir « ce que nous ne saurons jamais ». Comment peut-on savoir quelles nouvelles percées transformeront soudain des inconnues en choses connaissables ? »

Le livre se découpe alors en sept frontières, ces horizons au-delà desquels nous ne pouvons rien voir. La première frontière explore le mouvement et l’auteur reprendra souvent la figure du dé qu’il possède sur son bureau : en lançant mon dé, y-a-t ‘il un moyen de connaître la face sur laquelle il va atterrir ? Pour répondre à cette question embarrassante à laquelle on a tout de suite envie de répondre « non » tant l’idée de hasard est forte en nous, Marcus du Sautoy fait appel à Newton, à Laplace ou encore à la théorie du chaos. Chaque frontière est en fait une double occasion : celle d’explorer un grand thème de la science (l’indivisibilité de la matière, la physique quantique, l’infini de l’univers, etc.) et celle de convoquer les plus grandes théories actuelles afin de répondre à ces questions : théorie de la relativité d’Einstein, théorie des multivers, théorie des ensembles de Cantor…

L’auteur a de réelles qualités de vulgarisateur et, à l’aide de nombreux exemples et de croquis, parvient à nous faire comprendre les principaux enjeux d’une théorie scientifique. Marcus du Sautoy n’hésite pas non plus à se rendre sur le terrain pour rencontrer quelques-uns de ses confrères dont il ne partage pas forcément les points de vue. L’ouvrage prend alors une tournure spirituelle, questionnant la présence de Dieu dans la science, plus précisément la place d’un « « Dieu bouche-trou » se substituant aux endroits stratégiques où la science échoue » (Charles Coulson).

Ce que nous ne saurons jamais, Marcus du Sautoy, Editions Héloïse d’Ormesson, 608 pages, 26 euros

Piano noir et redingote blanche, Véronique Sanson illumine Pleyel
Camille Chamoux démontre son esprit de contradiction à la Porte Saint-Martin
Julien Coquet

Une réflexion sur « « Ce que nous ne saurons jamais » de Marcus du Sautoy : la science a-t-elle des limites ? »

Commentaire(s)

  • delol

    Nous apprécions toujours les critiques de Mr COQUET.
    Il a un style agréable.
    BRAVO !!

    décembre 8, 2017 at 18 h 06 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *