Essais

« Les prisonniers de guerre allemands », par Fabien Theofilakis

« Les prisonniers de guerre allemands », par Fabien Theofilakis

10 juin 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Germaniste, agrégé d’histoire et docteur en histoire contemporaine Fabien Théofilakis publie sa thèse en une version remaniée qui a obtenu le prix Pierre Grapin et celui de l’université franco allemande, et du comité allemand des historiens. Il est actuellement au centre Marc Bloch (Berlin) et membre du laboratoire » histoire de l’art et des représentations de Paris Ouest Nanterre ».

[rating=4]

prisonniers de guerre theofilakisLES ALLEMANDS PRISONNIERS EN FRANCE
Entre 1944 et 1948, presque 1 000 000 de prisonniers de guerre allemands sont détenus en France, d’abord dans des enceintes sauvages et des sites provisoires, puis dans des camps réguliers, enfin chez des particuliers.
Figures honnies de l’occupation, ces soldats d’Hitler deviennent, vaincus, un enjeu majeur de la sortie de guerre de l’Europe en pleine reconstruction.
Les allemands réclament leur libération, les américains comptent sur eux pour la guerre froide et le gouvernement français entend se servir de cette main-d’œuvre peu chère et docile pour effacer les traces de la défaite.

LES DESSOUS DE LA CAPTIVITE
L’auteur restitue le face à face inversé entre vainqueurs et vaincus d’hier, dans une France qui a du mal à surmonter les traumatismes de l’occupation et de la collaboration.
Il dévoile une cohabitation intime comme les petits entrelacs d’une vie quotidienne tendue entre français et allemands.
Le lien ambigu de la société allemande sous le nazisme, puis sous l’occupation française avec ses prisonniers jusqu’ à leur rapatriement, est présenté.
Il resitue l’enjeu des prisonniers de guerre dans la définition des relations entre alliés.
Ce travail fondamental comble une lacune et propose une autre vision de l’immédiat après guerre, celle du retour de la paix en Europe Occidentale.
Les conditions difficiles des prisonniers au départ les « coups pleuvaient « , il y avait des « des ratonnades » sont rappelées.
CONTROLER LES CORPS ET LES AMES

L’influence de la religion à travers le destin de l’abbé Franz Stock (aumônier catholique allemand, sur lequel une enquête pour sa canonisation par le Vatican est en cours) qui a contribué à l’ouverture du « séminaire des barbelés » à Morancez près de Chartres est évoqué.
Ce séminaire recevra la visite du futur Jean XXII à plusieurs reprises.
Selon Héraclite « la guerre est père de toutes les choses, de tout ensuite elle est le roi »
Il y a un rapprochement, entre parcours individuels et destin collectif
Cette étude considère la captivité comme un facteur de compréhension des défis de notre siècle.
Les problèmes d’Obama pour fermer le camp Guantanamo montrent l’importance de cette notion.
Un étonnant itinéraire collectif, des commandos de déminage aux travaux des champs, en passant par la difficile cohabitation avec la population est exposé.
En 1948, vingt pour cent de ceux qui restaient employés sur le territoire ont choisi d’y demeurer.
Fabien Théofilakis accomplit un travail gigantesque et de grande valeur scientifique avec des annexes, notes et bibliographie très complètes.

Fabien Theofilakis, Les prisonniers de guerre allemands, France 1944 -1949, éditions fayard, 762 pages, avril 2014, 32 euros.
visuel : couverture du livre

[Report] Le Musée du Quai Branly, havre du forum culturel France Chine les 6 et 7 juin
« We will not die in a civilized way », un photo-reportage sur les Guarani-Kaiowa de Caarapó au Brésil par Marcio Pimenta
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

2 thoughts on “« Les prisonniers de guerre allemands », par Fabien Theofilakis”

Commentaire(s)

  • RAS Robert

    Bonjour,
    je recherche la trace de mon oncle,Albert Jansen, prisonnier de guerre allemand. Fait prisonnier en Août 44 près de St Lô, il a été emmené en Louisiane puis il en rentré en Seine Maritime (après un court séjour au camp de Bolbec) il a été placé chez des agriculteurs d’Octeville Sur Mer.
    Merci si vous pouvez m’aider

    juin 11, 2014 at 18 h 36 min
  • Gaston Kampaan

    Chers Messieurs,

    Je voudrais bien avoir un liste avec les noms de tous les prionniers de guerre allemands à Neubourg pendant la période de 194 jusqu’à 1949.

    Je vous remercie en avance poor votre peine eventuelle.

    Cordialement,

    Gaston Kampaan

    Je suis intéressé au nom « Alfred Jürke ».

    juin 19, 2015 at 10 h 33 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *