Essais
« Les Nazis en fuite », par Gérald Steinacher

« Les Nazis en fuite », par Gérald Steinacher

19 février 2015 | PAR Jean-Paul Fourmont

Historien d’origine Autrichienne, Gerald Steinacher, est professeur à l’université de Nebraska Lincoln, aux USA, et expert des questions relatives aux crimes de guerre.
Il publie un ouvrage sur les nazis en fuite, après la Seconde Guerre mondiale.

[rating=4)

perrin nazisFUITE DES CRIMINELS DE GUERRE NAZIS

À partir de 1945, plusieurs dizaines de criminels de guerre sont parvenues à fuir l’Allemagne et à échapper à la justice pour vivre, dans un anonymat relatif, en Amérique du Sud, notamment en Argentine, sous le régime de Perón.

LA FUITE PAR LE TYROL
Leur fuite commence généralement par le passage des alpes, puis par le Tyrol, pour rejoindre ensuite les ports italiens et au-delà le continent sud américain.
Le Tyrol du Sud s’est prévalu de son statut de victime, pour aider les nazis.
La population y était majoritairement germanophone, la participation aux crimes des nazis tend à être négligée, compte tenu de sa « pilarisation ethnique » (la pilarisation désigne un type d’organisation politique, qui trouve son origine dans les Pays Bas de Guillaume d’Orange, où protestants, catholiques, juifs constituaient les trois piliers de la société).

QUI A AIDÉ LES NAZIS
En Italie, le rôle joué par la croix rouge, le Vatican, les services secrets des grandes puissances comme la CIA, est fondamental.
LE RÉSEAU ODESSA
Ce livre très complet, étudie de façon magistrale, comment s’est organisée la fuite des nazis, après leur défaite.
Les alliés en pleine guerre froide, en lutte contre l’union soviétique de Staline, on fait le choix d’une lutte à outrance contre le communisme.
Le Counter Intelligence Corps (CIC) des USA s’est servi des réseaux d’exfiltration nazis, les » ratlines », comme la croix rouge et le Vatican, pour parvenir à ses fins.
Le directeur de la NASA, de la grande époque (Von Braun), était l’ancien responsable de la construction des fusées V2, qui ont tué beaucoup de monde en Grande Bretagne.
Il n’y a pas eu de réseau Odessa (organisation des anciens membres SS), contrairement à ce qu’affirment les conspirationnistes.

DES PRÊTRES NAZIS ONT FAIT DE LA PROPAGANDE POUR HITLER
Des prêtres nazis ont fait de la propagande pour les nazis, et on aidait après guerre à exfiltrer des nazis.
La pièce « le vicaire », de Rolf Hochhuth, évoque cette situation.
Rome a sauvé des catholiques d’Europe de l’est des griffes de Staline, et a en même à aider à recycler des nazis.
La lutte contre l’athéisme était fondamentale.

L’ARMOIRE DE LA HONTE
Les Usa ont aidé les nazis, comme l’Italie, malgré l’existence de » l’armoire de la honte » (cette armoire contenait les preuves des crimes de guerre en Italie).
L’HOMME PEUT AFFRONTER LA VÉRITÉ
L’auteur traite d’un sujet, la fuite des nazis qui est généralement négligée.
Après la guerre froide, il y a eu une « justice sélective »
L’auteur évoque, les travaux de l’historien Elazar Barkan, qui parle d’une nouvelle morale mondialisée et de la découverte de l’injustice historique.
La notion de responsabilité morale, devient une notion fondamentale.
L’auteur a réalisé un travail gigantesque, qui mérite le respect et l’approbation
L’intérêt ne faiblit pas tout au long du livre.

Gérald Steinacher, Les Nazis en fuite, Éditions Perrin, février 2015,462 pages, 24 euros

visuel : couverture du livre

« Darwin’s Game » T2 : Manuel du Darwin’s Game…
[Critique] « Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne » aux Déchargeurs : un spectacle minimal mais plaisant
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture