Essais

« Les grands garçons », les coulisses des premiers violons du PS par Claude Askolovitch

« Les grands garçons », les coulisses des premiers violons du PS par Claude Askolovitch

07 février 2015 | PAR Jean-Paul Fourmont

Claude Askolovitch, journaliste publie un ouvrage sur les aventures du Premier ministre Manuel Valls , d’Arnaud Montebourg et de Benoit Hamon.

grands garçonsLES MARÉCAGES DU PARTI SOCIALISTE
Les grands garçons sont arrivés au pouvoir quand leur meilleur moment était passé, après avoir gaspillé trente ans de jeunesse dans les marécages du parti socialiste.
Ce livre est l’histoire d’une génération perdue d’un socialisme aux abois.
Tous sont tombés, Peillon le philosophe apparatchik, ayant perdu la violence et la politique.
Montebourg le flamboyant, trop beau pour résister aux brutes.
Hamon le rédempteur, qui voulait relever le socialisme, mais ne résiste jamais à une obligation tactique.
Ils sont adultes en un temps où la gauche a épuisé ses illusions et son droit à trahir.
Pour l’auteur, seul Valls survit, qui se croit plus fort que ce qu’il fait, qui rencontre le besoin d’ordre du pays, et se penche l’ultime garant.
Et Hollande, ce politicien qu’ils auront subi toute leur vie adulte, qu’ils méprisent mais qui les a vaincus, si souvent, qui les a nommés, les regarde en, marionnettiste amusé, ayant tout perdu sauf le don de les détruire.

QUINQUENNAT DE VAUDEVILLE
Cet ouvrage est très bien écrit, c’est indiscutable.
L’auteur est très lyrique.
Par contre sur le fond c’est décevant, l’auteur aime trop ses protagonistes.
Il y a une complaisance sélective, dans le propos.
Le deuxième président socialiste, de la cinquième république, ne trouve pas grâce à ses yeux.
Le portrait de la génération Valls, est décevant, que de mots.
Le Premier ministre se veut un nouveau Clémenceau, alors qu’il serait plutôt, du genre « Guy Mollet », ce qui est inquiétant, pour ce qui est des résultats.
Dommage !

 Claude Askolovitch, Les GRANDS GARÇONS, VALLS, MONTEBOURG, HAMON,  Éditions Plon, janvier 2015, 14,90 euros, 237 pages

Berlinale, ouverture et deuxième jour : des stars, des mélos et des femmes fortes
15èmes Journées cinématographiques dionysiennes : journée Agnès Varda
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *