Essais
« La Montagne de la Lune » l’amour et la mort par Bernard Germain

« La Montagne de la Lune » l’amour et la mort par Bernard Germain

01 mai 2022 | PAR Olivia Leboyer
La Montagne de la Lune

Deux ascensions en parallèle durant l’automne 1987. Pierre, guide de haute montagne, gravit les Grandes Jorasses, tandis que sa fille et son amoureux se lancent à la conquête de la Montagne de la Lune, dans la jungle d’Afrique. Chacun tendu vers sa quête, unis en pensée et confiants dans ce qui les unit. Un récit tragique, bouleversant.

Bernard Germain est guide de haute montagne, documentariste, écrivain. L’histoire qu’il nous conte ici lui a été confiée par sa filleule, Pierrine. Bernard avait été le compagnon de cordée de son père, Pierre, à la fin des années 1960 en Afrique centrale. Dépositaire d’une peine enfouie, dévorante, il restitue, trente-cinq ans plus tard, des émotions tranchantes comme une hache.

Trois courts mois vont décider du destin de Pierrine. En un temps condensé, l’aventure exaltante et risquée vers le sommet africain se doublera de la perte d’un être cher. Ascension et chute, sublime et tragique, les tonalités se répondent et forment, ensemble, un chant d’amour et de mort. D’un côté, la découverte du dépassement de soi et du voyage en amoureux, de l’autre l’attente de la fin, dans la solitude et les remords. D’une montagne à l’autre, des liens de télépathie, une confiance indestructible et, par moments, une prémonition fulgurante.

Il faut une oreille et une délicatesse très fines pour épouser le chagrin de proches. Bernard Germain écrit avec limpidité, au plus près des sensations. Les gestes de l’alpinistes, les résistances de la paroi, il les connaît intimement. Les secrets de l’âme, les deuils, il les livre et les délivre. Un magnifique hymne à l’amour, par-delà la mort.

Extrait : « Avec des précautions de panthère et des ruses de phasme, il se faufile entre calotte givrée et stalactites, creusant de la panne du piolet un tunnel qui débouche au sommet. Enfin il sort de son trou à quatre pattes, hermine pointant le museau au vent des cimes. Le sommet est une orchidée de givre, légère et fragile. » (p. 244)

La Montagne de la Lune, de Bernard Germain, éditions Paulsen, Guérin, 15€, 271 pages, paru le 17 mars 2022.

visuel : couverture officielle du livre.

Grand retour musical de Psy avec l’improbable Psy 9th
Le carré des indigents d’Hugues Pagan : du sang neuf au pays du polar
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture