Essais
Haim Burstin : « Révolutionnaires. Pour une anthropologie de la Révolution française »

Haim Burstin : « Révolutionnaires. Pour une anthropologie de la Révolution française »

25 janvier 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Professeur d’histoire moderne à l’Université de Milan, Haim Burstin est spécialiste de la Révolution française. L’universitaire italien a déjà consacré de nombreux ouvrages sur ce sujet, dont Une Révolution à l’œuvre. Le faubourg Saint-Marcel, 1789-1794 (2005) et L’Invention des sans-culottes. Regards sur le Paris révolutionnaire (2005). Intitulé Révolutionnaires. Pour une anthropologie de la Révolution française, son dernier ouvrage vient de paraître aux éditions Vendémiaire.

[rating=4]

burstinLA CENTRALITE DE LA REVOLUTION
Plus de deux siècles après son accomplissement, la Révolution française n’en finit pas d’être l’objet de controverses (plus ou moins intelligentes, d’ailleurs…) et de faire couler des torrents d’encre. Sa charge d’émotivité est telle que, selon les points de vue, les Révolutionnaires apparaissent tantôt « comme des anges ou des démons ». Toutefois, le point de départ du professeur Burstin consiste à considérer qu’ils furent « des hommes comme les autres », quoiqu’ils créèrent une véritable « civilisation » ainsi qu’un « droit nouveau » pour reprendre l’heureuse expression du professeur Boris Mirkine-Guetzévitch.

L’APPROCHE ANTHROPOLOGIQUE
Haim Burstin a entendu donner à lire « un essai d’observation, de compréhension, d’analyse, plus que de la Révolution en elle-même, du Révolutionnaire, figure sur laquelle nous voudrions poser un regard de type anthropologique, en intégrant et en explorant de multiples comportements individuels, même s’ils ne coïncident pas forcément avec nos attentes ». Plutôt que d’opter pour une approche classique, d’une certaine façon, l’auteur étudie le phénomène révolutionnaire à partir de la base et « des Révolutionnaires en action », ce qui apporte un éclairage fort innovant sur cette période centrale de l’histoire du Vieux Continent.

L’ensemble est extrêmement intéressant. Au fil des pages, le professeur Burstin propose une lecture inédite des évènements qui ont nourri la dynamique révolutionnaire. La vacance du pouvoir tendit à provoquer le surinvestissement populaire. A cet égard, l’auteur parle d’un « paradigme insurrectionnel » empêchant constamment la Révolution de rentrer au port et de se fixer une fois pour toutes…

Haim Burstin, Révolutionnaires. Pour une anthropologie de la Révolution française, Vendémiaire, 2013, 20 euros.

[Interview] Le Yiddish Express Trio en concert à Paris (Espace Rachi) le 29 janvier 2014
[Live-Report] Anne Gastinel et l’Orchestre National de France
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *