Essais
Frédéric Chauviré, Histoire de la cavalerie

Frédéric Chauviré, Histoire de la cavalerie

15 septembre 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Docteur en histoire moderne, chargé de cours à l’Université de Rennes 2, Frédéric Chauviré est spécialiste de la guerre et de la cavalerie à l’époque moderne. Il a notamment publié Bayard, chevalier ou cavalier ? Le combat de cavalerie sous la Renaissance. Il vient de signer une Histoire de la cavalerie, récemment parue chez Perrin.

histoire de la cavalrie, chauviréLE COUPLE HOMME ET CHEVAL
Les livres consacrés au couple homme et cheval sont nombreux, mais fort peu s’aventurent jusqu’au cœur du combat. C’est là tout l’intérêt de l’Histoire de la cavalerie et de sa charge que Frédéric Chauviré vient d’écrire. Car la cavalerie d’essence « chevaleresque » est l’arme la plus propice au déploiement des mythologies guerrières, que l’on songe par exemple à François 1ier à Marignan, au panache blanc d’Henri IV à Ivry-La-Bataille en Normandie, à la grande charge des 12 000 cavaliers de Murat à Eylau, ou aux cavaliers polonais lançant leurs montures contre les panzers d’Hitler.

LE RÔLE JOUE PAR LA CAVALERIE SUR LES CHAMPS DE BATAILLE
Démêlant l’écheveau des représentations et des imaginations, l’auteur saisit et explique ce moment paroxystique des batailles, et ceci dans toute sa complexité et donne à comprendre le rôle effectivement joué par la cavalerie sur les champs de bataille de l’Antiquité à la Seconde Guerre mondiale. Pour ce faire, F. Chauviré dresse le portrait des cavaliers flamboyants et retrace le récit vivant des plus grandes charges de l’histoire.

LA CHARGE DE LA CAVALERIE
L’auteur reprend en la complétant sa thèse de doctorat sur La charge de cavalerie. Le présent ouvrage est divisé en quatre parties sur la période allant de l’Antiquité à l’irruption du feu, l’empreinte de Gustave Adolphe, la renaissance de la cavalerie et sur le choc et le feu, que l’auteur comprend comme une dialectique fondamentale. L’ouvrage contient une impressionnante bibliographie. Tous les grands généraux, comme Turenne par exemple, sont évoqués.

L’auteur remet en cause l’image d’une arme archaïque, que l’évolution de l’art militaire aurait reléguée dans une position secondaire. L’analyse historique côtoie l’évolution de l’équipement. Extrêmement brillant et érudit, ce livre renouvelle le genre en étudiant les franges sociologiques et anthropologiques de l’histoire et de ses hommes.

Etre cavalier, c’est apprendre deux métiers : l’art équestre et la charge. Cet ouvrage se situe entre l’histoire et le roman. L’on apprend beaucoup de choses à la lecture de cette histoire. Il ne faut pas oublier la fin brutale de ces hommes, qui chargeaient et mouraient après quelques minutes.

Le chapitre sur le choc est particulièrement alléchant. Celui-ci est examiné du coté humain, le réflexe humain étant d’éviter le choc. Le cheval de guerre devait avoir de grandes qualités. Le choc de l’époque moderne ressemble à un abordage.

Frédéric Chauviré, Histoire de la cavalerie, Perrin, mai 2013, 378 p., 24 euros.

Les nettoyeurs : une enquête dans les bas-fonds par David Defendi,
des fuites sur le nouveau single de Britney Spears, Work Bitch
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *