Essais

Faire un Film: le livre incontournable de Sidney Lumet sur le cinéma

Faire un Film: le livre incontournable de Sidney Lumet sur le cinéma

01 novembre 2016 | PAR Gregory Marouze

Toute La Culture vous recommande chaudement Faire un Film, de Sidney Lumet. Faire un film n’est pas un long-métrage inédit du grand cinéaste américain mais un livre passionnant, éblouissant à destination de tous ceux qui aiment le cinéma, veulent en faire, ou découvrir l’univers de ce grand réalisateur ! Toute La Culture vous en dit davantage sur cet ouvrage incontournable !

[rating=5]

Sidney Lumet a une filmographie qui donne le vertige. Ce cinéaste – né en 1924 à Philadelphie, mort en 2011 à New-York – est l’auteur de quelques-uns des plus grands films américains de la seconde moitié du XXème siècle : 12 hommes en colère, L’Homme à la peau de serpent, La colline des hommes perdus, Un après-midi de chien, Serpico, Network, Le Prince de New-York, 7h58 ce samedi là. Lumet a même dirigé Michael Jackson dans une version afro-américaine du Magicien d’Oz : The Wiz !

Le cinéaste est célèbre pour sa description de la machine judiciaire américaine, son exploration cinématographique de la police US, sa peinture du New-York des seventies, la qualité de sa direction d’acteurs – il a dirigé les plus grands: Al Pacino, Henry Fonda, Marlon Brando, Faye Dunaway, Katharine Hepburn, John Cazale, Dustin Hoffman, Ingrid Bergman, Sean Connery, … -.

En 1995, Sidney Lumet a la bonne idée de livrer sa méthode d’artiste, de cinéaste dans un livre édité pour la première fois en version française – bravo à Charles Villalon pour son excellente traduction – : Faire un film.

Sur la quatrième page de couverture du livre, Steven Spielberg prévient : « Le monde du cinéma y gagnerait beaucoup si chaque réalisateur était tenu d’exposer sa méthode de travail à ses confrères. C’est une chance que ce soit Sidney Lumet, l’un des plus grands cinéastes américains, qui partage ici son point de vue ».

Comme il a raison Tonton Steven ! En achetant Faire un film, ne vous attendez pas à découvrir des détails croustillants sur Hollywood ou la vie de Lumet. Mais vous allez découvrir l’un des livres les plus essentiels jamais écrits sur la façon d’écrire, produire, réaliser, diriger, éclairer, monter, un long-métrage.

Si Lumet livre quelques détails sur certains acteurs, il le fait uniquement pour expliquer sa « méthode ».

Rarement un livre consacré au cinéma n’aura été aussi complet. Et nous ne sommes pas loin de penser à Toute La Culture, que cet ouvrage est à classer aux côtés de bouquins aussi essentiels que le Hitchcock-Truffaut !

Faire un film se divise en chapitres tous plus explicites les uns que les autres: Réalisateur : le plus beau métier du monde, Le Scénario : a-t-on vraiment besoin des auteurs, Le Style : le mot le plus galvaudé depuis « amour », Les acteurs : un acteur peut-il réellement être timide, …

En illustrant chacun de ses chapitres par des exemples personnels qui lui sont arrivés sur des longs-métrages qu’il a mis en scène, Lumet nous fait pénétrer de la façon la plus intime qui soit dans le mystère de la création d’un film.

Il y a des moments savoureux comme lorsqu’il raconte le premier jour de tournage, sa préparation physique et psychologique. Son réveil une heure avant de partir sur le plateau.  Sidney Lumet a préparé jean et baskets la veille, pour ne pas réveiller sa femme. Il prend le temps de lire le New-York Times, en mangeant un bagel. C’est ensuite le moment de revoir par le détail le plan de travail de la dure journée qui l’attend.

Le chapitre La caméra votre meilleure amie est un guide technique parfait. Lumet explique les différents objectifs qu’on utilise au cinéma et à quoi ils servent. Pour chaque film pris en exemple, Lumet nomme le nom du chef-opérateur, son plus précieux collaborateur. Avec des détails d’une grande richesse, on découvre comment le réalisateur et son chef-op ont filmé et éclairé des films aussi magiques que Le crime de l’Orient-Express. Comment, aussi, les réalités concrètes de la vie vous rattrapent parfois et vous font modifier méthodes de travail, plans de caméra, mise en scène, …

Bien sûr, depuis 1995 – année où paraît le livre aux Etats-Unis – certaines évolutions techniques ont fait leur apparition. Le numérique est la plus importante de toutes, évidemment. Certains passages du livre évoquent la pellicule 35MM. Et ils pourront, peut-être, paraître légèrement datés à certains. Mais n’oublions pas qu’en plus d’être un grand réalisateur, Lumet était aussi un sacré technicien, toujours en phase avec son époque. A l’affut de la moindre (ré)volution technique. Il tourna d’ailleurs son dernier film 7 heures 58 ce samedi-là (chef-d’œuvre absolu) en numérique, avec une jubilation de gamin alors qu’il était déjà âgé de 83 ans ! Par ailleurs, ces détails sur la pellicule argentique, renseignent sur la façon dont on tournait des films il y a encore quelques années dans l’industrie du cinéma (il est vrai qu’une poignée de résistants tournent encore en 35 MM).

Faire un film vous explique également par le détail la direction artistique, le montage, le son et la musique au cinéma, le mixage, la copie zéro. Le livre évoque même les réalités auxquels doit faire face un réalisateur lorsqu’il travaille pour un grand studio.

Sidney Lumet ne laisse ainsi rien au hasard. Il n’oublie rien ! Bien qu’il soit mort 16 ans après la parution de ce livre aux Etats-Unis, on peut voir dans Faire un livre le testament d’un grand artiste – et d’un homme généreux -. Et bien sûr, en creux, une merveilleuse autobiographie de Sidney Lumet.

Faire un film offre tous les secrets d’un magicien du cinéma aux générations futures.

Grégory Marouzé

Faire un film de Sidney Lumet

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Charles Villalon

288 pages

Format 122 par 190mm

19€

Visuels: Editions Capricci

Pixabay : la plus grosse banque d’images HD libres de droit du moment ?
« Le comte de Monte-Cristo » assouvit sa soif de vengeance jusqu’au 29 janvier 2017 au théâtre de l’Essaïon !
Gregory Marouze
Cinéphile acharné ouvert à tous les cinémas, genres, nationalités et époques. Journaliste et critique de cinéma (émission TV Ci Né Ma - L'Agence Ciné, Revus et Corrigés, Lille La Nuit.Com, ...), programmation et animation de ciné-clubs à Lille et Arras (Mes Films de Chevet, La Class' Ciné) avec l'association Plan Séquence, Animateur de débats et masterclass (Arras Film Festival, Poitiers Film Festival, divers cinémas), formateur. Membre du Syndicat Français de la Critique de Cinéma, juré du Prix du Premier Long-Métrage français et étranger des Prix de la Critique 2019, réalisateur du documentaire "Alain Corneau, du noir au bleu" (production Les Films du Cyclope, Studio Canal, Ciné +)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *