Essais
Eric Alary dresse le portrait de la Grande Guerre des Civils

Eric Alary dresse le portrait de la Grande Guerre des Civils

02 janvier 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Eric Alary Agrégé d’Histoire, Docteur en Histoire de l’IEP de Paris, Enseignant en Hypokhâgne et Chercheur Associé au Centre d’Histoire de l’IEP de Paris dresse un tableau de la Grande Guerre pour les civils.

[rating=4]

LE PREMIER OUVRAGE SUR LES CIVILS ET LA GRANDE GUERRE
En aout 1914, l’existence de million d’hommes et de femmes a basculé avec l’ordre de mobilisation générale.
Il y avait 36 millions de civils pour 6 millions de militaires qui ont vécu le conflit à l’arrière.
En mêlant histoires intimes et analyses de l’Historien, il raconte les séparations, les évacuations, les exodes, les deuils infinis, la place nouvelle de millions de femmes et d’enfants dans une société recomposée, les privations matérielles et alimentaires et les grèves, les bombardements, les terribles ravages de la grippe espagnole.

LES CIVILS, UN FRONT INTERIEUR OUBLIE
Les souffrances des civils ont été longtemps négligées.

L’HISTOIRE EST TOTALE
Comme l’affirmaient Lucien Lefèvre et Marc Bloch, l’histoire est totale.

EMBUSCOMONIE, L’IMPOT DU SANG
Les hommes doivent aller à la guerre, quand ils ont l’âge.
Le noir domine dans les cérémonies officielles.

LES ATROCITES ALLEMANDES
Il y a bien eu des atrocités allemandes.
Les allemands ne pensaient pas les belges capables d’autant résister.
C’est pour cela qu’ils voyaient des francs tireurs partout.
IL y a eu beaucoup de pillages et de viols.
La romancière américaine Edith Wharton parle « d’ombre maléfique ».
Pour justifier leurs exactions, les allemands ont évoqué la guerre de 1870 où des francs tireurs civils français avaient tué un certain nombre de soldats prussiens par surprise.
Simone de Beauvoir avait indiqué avoir croisé des « enfants à la main coupée ».

LE REVEIL RELIGIEUX EN FRANCE
Il y a eu un réveil religieux en France.
Ce récit de la grande guerre est très complet et fourmille d’anecdotes prises à la meilleure source.
Tout est vu comme la lutte contre la montée des idées pacifistes pendant le conflit.
L’auteur se demande comment il faut voir tout cela.
Est- ce que c’est la nostalgie d’un glorieux passé ? Ou une page du roman national qu’il faut relire en temps de crise ? Tout ceci est passionnant.

La Grande Guerre Des Civils, Eric Alary, Editions Perrin, Octobre 2013, 449 pages, 24 euros.

http://www.wat.tv/video/eric-alary-grande-guerre-civils-6jgyl_2iynl_.html

« Tony Hoogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman » : boire et déboires d’une fille-mère et de sa fille dans l’Ecosse des années 1980
La recette de Claude : foies de volaille à la sauge
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture