Essais

« Dictionnaire Terrence Malick » de Damien Ziegler : Auscultation d’un réalisateur complexe

« Dictionnaire Terrence Malick » de Damien Ziegler : Auscultation d’un réalisateur complexe

12 septembre 2019 | PAR Julien Coquet

Cet ouvrage permet de mieux comprendre un cinéaste trop souvent rapproché du mouvement New Age alors que profondément philosophique et obsédé par la beauté de l’image.

Dès l’introduction, le propos est posé : depuis la Palme d’or en 2011 pour The Tree of life, le réalisateur Terrence Malick souffre d’un désamour de la part de la critique et du public. Le dictionnaire rédigé par Damien Ziegler cherche à redonner ainsi des lettres de noblesse à un réalisateur célèbre qui ne réalisa que quatre films avant 2011, mais quels films ! Toute la particularité de Malick tient à l’aura de mystère qui plane autour de lui : aucun entretien à la presse depuis 1979, pas d’apparition physique, même pour la remise de la Palme d’or, rumeurs sur les projets en cours, etc.

Le Dictionnaire Terrence Malick s’intéresse aux maigres éléments biographiques que nous possédons, aux films de Malick, tous expliqués et analysés (sauf le dernier, A Hidden life, bientôt en salles), et aux références et concepts qui peuplent sa filmographie. D’Adams Brooke, actrice dans Les Moissons du ciel, à Zimmer, Hans, compositeur sur La Ligne rouge, Damien Ziegler analyse tout ce qui a nourri les codes d’un réalisateur mystérieux. Le rapport à la nature est particulièrement bien documenté (Air, Arbre, Cosmos…) de même que le rapport à la philosophie (Heidegger, Religion, Transcendantalisme…). Si le côté mystique du réalisateur n’est pas en reste, les aspects les plus techniques d’une filmographie au côté plastique très travaillé est aussi bien analysé : l’utilisation de la musique (Bach, Alexandre Desplat, Musique classique…), la photographie (Vincent Almendros, Emmanuel Lubezki…) et les aspects strictement techniques (Jump cut, Technique, Dolby Surround…) seront traités. De quoi donner envie de se replonger dans une filmographie qui peut parfois être inégale mais reste magnifique et à part dans le paysage actuel du cinéma.

« MUSIQUE CLASSIQUE
La musique ne poursuit pas un rôle d’accompagnement des images chez Malick, et son importance est au contraire telle que ce sont les choix musicaux prédéfinis qui vont souvent guider le cours du montage et les choix de plans retenus parce que correspondant à l’esprit de la musique.
Pour la séquence cosmologique de The Tree of life, le responsable des effets spéciaux Dan Glass ne demanda pas d’explications au réalisateur, qui préférait spontanément donner des exemples musicaux, mais un compact disque comprenant les morceaux qu’il avait à l’esprit pour les différents moments du récit. »

Dictionnaire Terrence Malick, Damien Ziegler, Editions Lettmotif, 322 pages, 24 euros

visuel : couverture du livre

« Deux moi » : Klapisch nous emmène en psychothérapie
« The way she Dies », la nouvelle vague de Tiago Rodrigues s’abat sur le Festival d’Automne
Julien Coquet

One thought on “« Dictionnaire Terrence Malick » de Damien Ziegler : Auscultation d’un réalisateur complexe”

Commentaire(s)

  • Et in Arcadia ego

    Que de publicité un peu partout pour un ouvrage qui finalement répète ce qui a été écrit mille fois et ne révèle rien de bien original. Quand tant d’autres ouvrages plus brillants et originaux sur le cinéaste passent sous le radar. C’est dommage. Et Injuste.

    septembre 12, 2019 at 11 h 44 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *