Essais
« Collaboration », Ben Urwand interroge les relations entre Hollywood et Hitler

« Collaboration », Ben Urwand interroge les relations entre Hollywood et Hitler

06 octobre 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Ben Urwand historien, chercheur à l’université d’Harvard après avoir travaillé sur La liste de Schindler publie une étude sur la collaboration entre les patrons d’Hollywood et Hitler.
En 2011, il a obtenu une prestigieuse bourse à Harvard qui lui a permis de terminer sa recherche et publier The collaboration en octobre 2013.

[rating=4]

LES RELATIONS ENTRE HILTER ET HOLLYWOOD DE 1933 à 1941
L’ouvrage de Ben Urwand fera date : le nouvel éclairage qu’il apporte sur l’attitude d’Hollywood face au pouvoir hitlérien et l’entrée en guerre des états unis en 1941 révolutionne tout simplement l’histoire de la période.
A partir d’archives américaines et allemandes, l’auteur dévoile l’existence d’un pacte entre Hitler grand amateur du cinéma américain, et les patrons des studios hollywoodiens prêts à tout pour conserver la maîtrise du marché allemand.
Croisant courriers officiels et correspondances secrètes, l’historien révèle un respect zélé de la censure et même la volonté de contrecarrer toute œuvre hostile au régime nazi.

LES CORRESPONDANCES ENTRE HILTER ET HOLLYWWOD
L’auteur indique qu’ Hollywood avait des relations serviles avec les nazis et que les courriers se terminaient par la formule » heil Hitler «, c’est à dire le salut nazi.
OBSESSION DU CINEMA CHEZ HILTER.
Tous les soirs avant de se coucher, Hitler se faisait projeter un film.
Les films se divisaient en trois catégories : bon, mauvais, interrompu.
Hitler avait des idées bien arrêtés sur le cinéma, il voulait moins d’images sur lui et plus sur l’armée, et les actualités devaient être présentées dans un style politique plus drôle.
Il avait compris que, si l’art oratoire reposait sur le ton de la voix et les mouvements du corps, la qualité du montage se révélait déterminante.
Il recommanda qu’un premier plan montre la crainte de l’ennemi et que le suivant présente une image de la force allemande.

LE BRAS HILTER S’ETEND JUSQU’A HOLLYWOOD
Les dirigeants d’Hollywood ont accepté de ne pas produire des films anti- nazi, et d’écarter systématiquement certaines personnes.
Un film comme Les trois lanciers du Bengale, plût particulièrement aux nazis, car une des leçons de ce film, c’est que les jeunes doivent être prêts à sacrifier leur vie pour leur chef, et sans se poser de question, de façon automatique.
Par contre le film à » L’ouest rien de nouveau » où » Tarzan » choqua les nazis.
En juin 1933, les nazis adoptèrent une loi empêchant les entreprises étrangères de sortir leur argent d’Allemagne, Paramount et la Fox décidèrent d’investir leur argent dans les bandes d’actualité en Allemagne (pour filmer par exemple la cérémonie d’allégeance à Hitler, ou encore pour le premier monument nazi).
Cette collaboration s’acheva à partir de 1942, et l’entrée en guerre des Etats Unis.

L’auteur met en lumière la collaboration ( »zusammenarbeit »).
Ce livre est contesté, il ne faut pas le nier.
Mais un de ces apports est de nous permettre de comprendre la vision d’Hitler sur le cinéma.
Certaines manipulations de l’opinion allemande par les nazis sont présentées et analysées.
Cela nous permet de déchiffrer les mécanismes de la propagande nazie.
A la décharge d’Hollywood, il faut souligner que la folie nazie ne pouvait être totalement appréhendée en 1933 dans sa globalité.
Cependant, il faudra attendre 1959 avec le film « le journal d’Anne Franck » pour que Hollywood traite de l’holocauste dans ses films.
Néanmoins, cet essai nous apprend beaucoup.

Ben Urwand, Collaboration, le pacte entre Hollywood et Hitler, éditions Bayard, septembre 2014, 544 pages, 26 euros.
visuel : couverture du livre

Modiano, futur prix Nobel ?
« Mayas, révélation d’un temps sans fin », une plongée élégante dans la culture Maya au Musée du Quai Branly
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

One thought on “« Collaboration », Ben Urwand interroge les relations entre Hollywood et Hitler”

Commentaire(s)

  • Article bienvenu. Ce serait bon de corriger « HILTER » dans les majuscules.

    janvier 2, 2015 at 19 h 06 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *