Livres

« Dolorosa Soror » de Florence Dugas : sexe, noirceur et liberté

« Dolorosa Soror » de Florence Dugas : sexe, noirceur et liberté

07 juillet 2014 | PAR Yaël Hirsch

Pour l’été, les Lectures amoureuses de la Musardine réédite un beau et noir texte érotique paru en 2000 aux éditions Blanche : Dolorosa Soror de Florence Dugas. Les histoires de SM finissent mal en général, mais celle-ci est aussi bien écrite que fascinante.  

[rating=4]

Dolorosa SororFlorence a 19 ans et vit de manière assez indépendante entre ses études de théâtre et sa garçonnière. Sa rencontre avec JP, professeur raffiné de lettres, de SM et de jeux de genres, bouleverse sa vie. Surtout, JP lui présente la sculpturale Nathalie, qui a fait de la douleur une manière de disparaître à soi. Florence n’aime pas spécialement avoir mal, mais découvre le plaisir avec JP et tombe amoureuse de Nathalie. Par-delà le mal, il y a évidemment une douleur ou un deuil d’enfance non résolu, que le fouet et la sodomie réveillent, et révèlent.

Parfaitement rythmé, proposant un rapport d’identification assez fort avec l’héroïne qui a, somme toute, beaucoup de bon sens et enrobé de juste ce qu’il faut de psychologie pour éviter le clinique et conserver aux personnages leur part d’ombre, Dolorosa Soror s’offre comme un festin de mots, de sang coagulé et de plongée dans une noirceur qui est, que l’on s’y reconnaisse ou pas, parfaitement fascinante. Cerise sur le gâteau? Une réflexion « gender » assez bien vue et jamais manichéenne, à partir des sentiers complexes où les caractères poussent leurs désirs et non-désirs. Un classique contemporain qui se termine avec goût sur une phrase définitive « Et comme je n’avais rien de mieux à faire, je me suis mise à faire le ménage ».

Florence Dugas, Dolorosa Soror, (2000/2014), La Musardine, collection « Lectures amoureuses », 192 p., 7.55 euros.

L’agenda culture de la semaine du 7 juillet
[LONDRES] Ed Atkins à la Serpentine Gallery
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “« Dolorosa Soror » de Florence Dugas : sexe, noirceur et liberté”

Commentaire(s)

  • LUTZ jean jacques

    neant

    juillet 11, 2014 at 16 h 08 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *