Livres

Christian Lestavel infiltre le grand banditisme du Sud

10 mars 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Ancien voyou, Christian Lestavel a été recruté par les anciens renseignements généraux pour infiltrer le milieu du sud de la France. Dans cet ouvrage intitulé Parrains du sud, Christian Lestavel retrace sa plongée dans les affres du grand banditisme.

UNE INFILTRATION

Après une jeunesse difficile et mouvementée, Christian Lestavel devint un vrai voyou. Il fit des trafics en tous genres, du racket et des braquages. Mais il finit en prison à l’âge de vingt ans. Ses « compétences » intéressèrent vivement les services des renseignements généraux, lesquels le récupérèrent en secret. On lui proposa alors d’infiltrer le milieu du sud de la France à la recherche des « gros bonnets ».

Deux décennies durant, Christian Lestavel mena une double vie : il était certes l’ami des plus grands caïds de la région, mais il était également un agent informateur de la police. La tâche était extrêmement périlleuse. Tous les jours, sa vie ne tenait qu’à un fil.

LA FACE CACHÉE DU GRAND BANDITISME

Le récit de Christian Lestavel est entièrement fondé sur des faits réels. On y retrouve des personnages connus, comme par exemple Charles Pasqua, Arnaud Montebourg, qui fut son avocat, et Yves Bertrand, l’ancien directeur des renseignements généraux, connus notamment pour ses carnets.

L’auteur décrit de récurrentes et effarantes situations de guerre entre la justice et le pouvoir politique. La guerre des polices n’est jamais loin non plus… La vie carcérale est dépeinte avec beaucoup de précision et de réalisme.

L’intérêt ne faiblit pas tout au long du récit. Avec force détails, l’auteur revient sur les mécanismes mafieux et le moins que l’on puisse dire c’est que nous sommes loin du « Parrain » de Coppola. Est abordé le thème de la guerre pour le contrôle des casinos, lesquels servent souvent à blanchir de l’argent sale.

Il aurait peut-être été judicieux que l’auteur explique la différence entre infiltré et indic et comment il était rétribué.

Une réussite !

Christian Lestavel, Parrains du sud. Un infiltré au cœur du grand banditisme, éditions du Toucan, février 2013, 325 p., 20 euros.

Jean-Claude Casadesus annonce son départ de l’orchestre national de Lille en 2015
[Live-Report] : Le Public à l’honneur à la foire du livre de Bruxelles
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

One thought on “Christian Lestavel infiltre le grand banditisme du Sud”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture