Beaux-Livres
Lumières normandes : Jacques-Sylvain Klein vous guide dans les hauts-lieux de l’impressionnisme

Lumières normandes : Jacques-Sylvain Klein vous guide dans les hauts-lieux de l’impressionnisme

28 novembre 2013 | PAR Yaël Hirsch

Commissaire général du premier Festival Normandie impressionniste (2010) et auteur du guide du routard La Normandie des impressionnistes (2010 également), Jacques-Sylvain Klein propose aux éditions Points de vues un bel ouvrage qui permet de voyager depuis son fauteuil vers les ciels mouillés et les plages de volupté de la Normandie. Un très bel objet et une bien vivante histoire, à offrir ou se faire offrir.

[rating=4]

lumieres normandesEn 1996, la publication de l’essai de Jacques-Sylvain Klein, La Normandie, berceau de l’impressionnisme, avait bouleversé l’historiographie traditionnelle qui « enfermait » les grands noms de l’impressionnisme à Barbizon. Lumières Normandes montre que la région  était un lieu de villégiature attractif dès les années 1820, avant même le chemin de fer. L’ouvrage montre aussi comment, après avoir séduit les romantiques, et notamment Delacroix, la lumière de cette région a attiré les grands noms du Second Empire et les impressionnistes britanniques de Whistler à Turner. Dans ce nouveau livre et merveilleux guide, Jacques-Sylvain Klein continue donc de défendre la thèse selon laquelle le courant artistique majeur de la seconde moitié du 19e siècle est né dans sa région.

Il le fait dans un véritable style de conteur qui prend le lecteur par la main et lui fait parcourir, contrée par contrée, une immense région aux plages dorées et à la végétation luxuriante qui a attiré tous les grands. Fonctionnant comme un atlas, nous emmenant au Havre – dont on ne mesure l’importance qu’au début du 20e siècle -, à Trouville ou à Rouen, l’ouvrage illustré par quelque 400 reproductions de tableaux nous fait voir et revoir les paysages normands des plus grands (Monet, Gauguin, Renoir, Pissarro, Caillebotte, Boudin) et de peintres moins connus (Angrad, Anquetin, Friesz ou Valtat). Séduit par les multiples anecdotes que partage l’auteur sur la vie amoureuse et l’attachement de ces artistes d’avant-garde à la Normandie, le lecteur circule dans le temps entre les années 1840 et les années 1910 et se laisse volontiers convaincre que c’est bien sous le grand ciel normand et la lumière éclatante de ses paysages que les impressionnistes sont aller puiser l’inspiration première de leur art… Un beau voyage dans l’histoire de l’art et dans le patrimoine français.

Jacques-Sylvain Klein, Lumières normandes, les hauts-lieux de l’impressionnisme, éditions Point de Vues, 384 p., juin 2013. 35 euros.

Visuel : © couverture du livre

Le Only French Festival commence ce jeudi 28 novembre à la Boule Noire
Un Hamlet disco à la Comédie Française
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *