Beaux-Livres
Japan 1900, un voyage dans le temps

Japan 1900, un voyage dans le temps

05 novembre 2021 | PAR Laetitia Larralde

Au travers de plus de 700 photos et 536 pages, Japan 1900 de Sebastian Dobson et Sabine Arqué nous invite à suivre les traces des premiers voyageurs occidentaux au Japon, entre la fin du XIXème siècle et les années 1930.

Le Japon, presque complètement fermé pendant plus de deux siècles, forcé de s’ouvrir aux visiteurs par les navires de guerre américains en 1854, devient une destination de choix pour un nouveau type de voyageurs : les globe-trotters. Il accueille alors un nombre très contrôlé de visiteurs, pour progressivement ouvrir plus largement ses portes au cours de l’ère Meiji (1868-1912), les conditions de voyage s’améliorant rapidement. Auparavant confinés à sept villes du pays, les voyageurs occidentaux peuvent désormais parcourir les routes nouvellement construites, séjourner dans des hôtels mélangeant orient et occident et s’égarer hors des quartiers touristiques pour une bonne dose de dépaysement.

Avec les touristes occidentaux arrivent les photographes tels que Felice Beato ou le Baron von Stiellfried, dont la technique fut rapidement assimilée par les photographes japonais. Les studios de photographie s’installèrent près des grands hôtels pour fournir les touristes en souvenirs exotiques d’un Japon fantasmé, tels que des vues de sites, de paysages ou des scènes de genre, souvent mises en scène en studio. Japan 1900 propose en grande majorité des clichés de Kusakabe Kimbei, l’un des photographes les plus prolixes et ayant su capter les envies de son époque, ainsi que ceux de photographes occidentaux ou japonais, et des clichés anonymes. Presque tous ont été colorisés à la main, donnant une gamme de couleur un peu irréelle sur fond de photos sépia.

Les auteurs proposent de se mettre dans la peau d’un touriste de la fin du XIXème siècle, arrivant par bateau au Japon. Nous commençons donc par Nagasaki, sur l’île de Kyushu, seul port ouvert aux étrangers pendant la période isolationniste, et premier point d’accès au Japon. De là, nous remontons par la mer intérieure jusqu’à la région de Kyoto, Nara et Osaka via le port de Kobe, puis Yokohama et le saisissant mont Fuji, Tokyo qui se modernise à toute allure, pour terminer par le nord avec Nikko et une incursion sur l’île d’Hokkaido. Le voyage est ponctué de visites des grands sites naturels, religieux ou culturels, de shopping et pour certains d’encanaillement dans les quartiers de plaisirs.

Chaque étape est l’occasion de traiter un thème plus précis. Les auteurs s’attardent sur la culture du riz, l’heure du thé, les geishas, les spectacles de rue, la soie ou encore l’hiver à Tokyo, et nous donnent une vision variée des centres d’intérêt des voyageurs et des photographes. Car outre les vues des monuments, des jeunes femmes en kimono ou des paysages remarquables, on trouve également de nombreuses photos de scènes du quotidien, que ce soit en intérieur, dans les boutiques, les rues des villes ou les campagnes. Le voyageur d’aujourd’hui pourra ainsi comparer l’évolution entre hier et aujourd’hui, discrète pour certains sites, ou tenant de la métamorphose complète pour d’autres.

Avec Japan 1900, Sebastian Dobson et Sabine Arqué nous offrent un voyage dans le temps à la fois fabuleux et nostalgique dans un pays qui fascine toujours autant aujourd’hui. Et parmi ces belles images aux tons passés d’une époque révolue, on retrouve pourtant l’âme de cette culture riche et fascinante, toujours vivante aujourd’hui, même si sa forme n’est plus la même.

Japan 1900, de Sebastian Dobson et Sabine Arqué
536 pages, 5,80 kg – € 150 – Taschen

Visuels : 1- Couverture / 2- Man contemplating the torii at Itsukushima Shrine at high tide, c.1900 – Copyright: Former Collection Marc Walter-Photovintage France / 3- Yokohama, cherry blossoms at Nogeyama, Kusakabe Kimbei, c. 1890 – Copyright: Former Collection Marc Walter – Photovintage France / 4- Viewing autumn maple leaves, Takinokawa, Ôji, c. 1890 – Copyright: Former Collection Marc Walter – Photovintage France

Benoît Lavigne met en scène Le Roi des pâquerettes, au Lucernaire
Agenda des vernissages de la semaine du 4 novembre 2021
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture