BD
« Rayon pour Sidar Tome 1 » : Lorrain. Les jolies colonies…

« Rayon pour Sidar Tome 1 » : Lorrain. Les jolies colonies…

11 août 2014 | PAR Sandra Bernard

Avec Rayon pour Sidar de Valérie Mangin, Denis Bajram et Emmanuel Civiello, les éditions Ankama poursuivent l’édition de leur belle collection « Les univers de Stephan Wul » le grand auteur de science-fiction Français des années 1950. 

[rating=5]

rayon pour sidar-t1 couv

Dans un lointain futur, les terriens ont colonisé d’autres planètes dont la luxuriante Sidar. Toutefois, celle-ci va être délaissée au profit des Xressiens, une race de conquérants destructeurs. Dans cette atmosphère de retrait, Lorrain est venu retrouver Lionel, son double robotique. Ce dernier a disparu alors qu’il était parti en mission de prospection loin dans les terres hostiles. C’est guidé par Xaog, un indigène sidarien, et aidé par le Résident, un administrateur envoyé par la Terre, que Lorrain se lance à sa recherche. Il devra affronter des créatures mortelles (des papillons terrifiants, des autochtones belliqueux, etc.) et des phénomènes aussi étranges que terrifiants pour retrouver, en pleine crise coloniale, la trace de son alter ego mécanique.

Premier tome d’un diptyque, Rayon pour Sidar : Lorrain est un safari étonnant et haletant sur une planète lointaine, hostile et pourtant magnifique. Cette colonie humaine, en passe d’être abandonnée, est le théâtre d’un drame personnel pour le personnage principal.

Comme toujours chez Wul, le thème de la conquête spatiale, en transportant le récit loin dans le temps et dans l’espace, permet une certaine liberté d’expression. Il devient ainsi possible d’évoquer, voire de critiquer des sujets d’actualité délicats en cette fin de 4e République.

Ici, il est presque explicitement fait référence à la colonisation de peuples indigènes par des colons arrogants et trop sûrs d’eux-mêmes, assurant œuvrer pour le bien des populations colonisées. Ceux-ci sont représentés par deux groupes : l’un servile et indolent, l’autre remuant, brutal et dangereux.

Si Wul ne semble par soutenir explicitement la colonisation, l’on ne sent pas de réelle critique de cette pratique dans ses propos, ce qui peut étonner. Au dire de la scénariste, le second tome voyant son protagoniste changer, il y aura probablement une évolution sur ce point.

Comme toujours pour cette collection, les graphismes sont de toute beauté et transportent le lecteur sur une planète chaude et humide, à la végétation luxuriante et colorée grâce à une foultitude de détails. Lorrain, porte un accoutrement qui ne peut que faire penser à un explorateur d’opérette. Civiello (illustrateur du Livre d’école des apprenties sorcières) s’est une fois de plus surpassé avec des planches faisant penser à de l’aquarelle.

Informations pratiques :

Scénario : Valérie Mangin, Denis Bajram, Dessins : Emmanuel Civiello, Rayons pour Sidar 1 : Lorrain, édition Ankama, Nbre de pages :  56, Format : Bandes dessinées 24 x 32, Parution : 23/05/2014, 14€

Visuel : couverture de l’ouvrage

[Live report] Stacey Kent et Jamie Cullum à Jazz in Marciac
Grégory Chelli hack Rue89
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture