BD
Présentation du pavillon français de la Foire de Francfort 2017

Présentation du pavillon français de la Foire de Francfort 2017

23 juin 2017 | PAR Laetitia Larralde

Pour la 69ème édition qui se tiendra en octobre prochain, la France est l’invitée d’honneur de la Foire du livre de Francfort, 28 ans après sa dernière invitation. Cette manifestation internationale majoritairement destinée aux professionnels du livre regroupe les auteurs, éditeurs et traducteurs qui décideront pendant ces quelques jours de notre paysage littéraire de demain.

Accepter cette invitation a été un choix politique, visant à renouer des liens entre les jeunes générations françaises et allemandes, à revigorer la relation franco-allemande qui a forgé l’Europe philosophique, esthétique et historique. Le but était également de donner une nouvelle impulsion à la politique culturelle européenne, qu’on espère être celle de la jeunesse, de l’hospitalité des cultures, de l’innovation et du partage des savoirs.

Au-delà d’un simple salon du livre, les acteurs de Francfort en français ont voulu donner au projet une dimension bien plus grande : être une vitrine de la littérature d’expression française, pendant la Foire mais aussi tout au long de cette année. En effet depuis janvier, de nombreuses manifestations pluridisciplinaires amènent auteurs et artistes à la rencontre du public allemand. De plus, la participation française ne sera pas exclusivement représentée par des auteurs de France. En effet, les organisateurs ont pris le parti de parler de la littérature francophone le plus largement possible : en invitant des auteurs suisses, belges, luxembourgeois, québécois, antillais ou même des auteurs dont la langue maternelle n’est pas le français mais ayant fait le choix de l’utiliser dans leur création. La vocation étant de dresser un état des lieux de la langue française dans le monde aujourd’hui et de réfléchir à la traduction comme vecteur de circulation des idées.

Le pavillon français, réalisé en collaboration avec l’Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Étienne, est conçu comme un grand laboratoire mobile et éphémère dont la structure en bois sert à la fois de cloisonnement, de rangement et de support de signalétique. Le questionnement central qui a mené à sa création est le rapport à la langue, à la traduction, à l’échange. La volonté est de ne pas présenter le pavillon comme un stand à vocation commerciale, mais comme un espace d’expositions et de rencontres culturelles. Ce sera un lieu de création en direct, avec la reconstitution de la presse de Gutenberg où les auteurs imprimeront les premières pages de leurs livres en français et en allemand, et où les auteurs BD et jeunesse dessineront sur place dans le cadre du projet Ping-Pong, le tout dans un esprit d’hospitalité, de convivialité et d’inventivité. Cet espace culturel multifonctionnel de 2500 m² comprend des lieux d’expositions, une bibliothèque géante, des scènes de rencontres et débats, des espaces média et une brasserie française.

Lors de la dernière invitation de la France en 1989, absolument aucun auteur de bande dessinée n’était présent. Aujourd’hui la programmation de Francfort en français reflète l’évolution de la BD et le phénomène de reconnaissance comme genre artistique en la présentant comme un média à part entière.

L’exposition La bande-dessinée d’expression française aujourd’hui, conçue par la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême, dresse une cartographie, un portrait de la BD franco-belge actuelle, de l’album grand public au roman graphique, en s’appuyant sur sept thématiques. La sélection des auteurs présents et ceux exposés a été faite pour présenter un spectre large de la production actuelle francophone : on savourera les planches aux styles variés, de Chloé Cruchaudet, Catherine Meurisse, à Lewis Trondheim, Étienne Davodeau, en passant par Guy Delisle et David B. Les thèmes abordés sont divers : le renouveau de la BD de genre, récits intimes et mondes intérieurs, la non-fiction, ou encore nouveaux formats et nouveaux supports.

En parallèle s’est ouvert au musée des arts appliqués de Francfort une rétrospective de Marc-Antoine Mathieu et l’exposition produite par le festival Lyon BD Héro(ïne)s, la représentation féminine en bande dessinée s’installera au Haus am Dom.

Pour compléter ce panorama de la BD contemporaine, le projet Ping-Pong a été lancé sur le site www.francfort2017.com fin mai. Plusieurs auteurs ont été invités à nous faire part de leurs expériences des projets, festivals et résidences autour de la Foire de Francfort, tandis que d’autres rendent hommage à la littérature francophone. Pendant la Foire la publication se fera en direct, créant ainsi un grand reportage en bande dessinée. Aujourd’hui le site propose déjà des créations originales de Mawil, Pénélope bagieu, Catherine Meurisse et Guy Delisle.

Le livre jeunesse sera représenté par une exposition-abécédaire, une des formes de livres les plus anciennes, et par la création d’une web série de 13 épisodes où 13 auteurs feront face à leurs jeunes lecteurs.

La programmation de Francfort en français ne s’arrête pas là. De nombreuses autres expositions, débats, pauses musicales ou rencontres sont prévues, aussi bien dans l’enceinte du pavillon français que dans toute la ville. Une perspective stimulante qui met l’eau à la bouche.

Francfort en français
Foire du livre de Francfort, du 11 au 15 octobre 2017

Entretien avec Laure Leroy, directrice des éditions Zulma, à la recherche de la perle rare
« Le Philharmonique de Vienne », une biographie monumentale de Christian Merlin
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *