BD
« L’homme le plus flippé du monde », journal d’angoisses

« L’homme le plus flippé du monde », journal d’angoisses

26 juillet 2020 | PAR Laetitia Larralde

Après Un gentil orc sauvage, Théo Grosjean revient avec un album sur les difficultés d’être un angoissé puissance mille. Visite guidée de la tempête dans son cerveau.

L’homme le plus flippé du monde connaît toutes les angoisses, phobies et terreurs imaginables. Une personne qui transpire à côté de lui, une douleur nouvelle, une phrase entendue au hasard, tout prête à échafauder dans sa tête les scénarios les plus complexes selon lesquels les choses pourraient mal tourner. L’idée de l’absurdité d’une vie minuscule à l’échelle de l’univers l’empêche de dormir tout autant que la possibilité que quelqu’un ouvre la porte des toilettes quand il y est. Le moindre petit détail peut devenir source d’angoisse une fois qu’il commence à y penser, mettant le doigt dans un engrenage de raisonnements apocalyptiques et sans limites.

Mais bien que cela lui pose de réels problèmes socialement, Théo a ses amis, dont celui avec qui il troque ses angoisses, et une petite amie, tout autant mal à l’aise en société que lui. Bien évidemment l’amour apporte lui aussi son lot de nouvelles peurs, même si dans ce cas-là le personnage en redemande. Raconté avec finesse, les angoisses de l’auteur ne mènent jamais au drame véritable, bien qu’elles lui compliquent sacrément la vie.

Cet album autobiographique est le premier d’une série prépubliée sur Instagram. Sous la forme d’un recueil d’histoires courtes en noir, orange et blanc, cet ancien élève de Lewis Trondheim maîtrise l’art des petits riens tout comme celui du grand vide qui le stresse tout autant. Théo Grosjean partage ici ses sensations et son imagination sans limites avec son dessin au style sobre et efficace. Sans se répéter ni tomber dans le systématique, il s’amuse – et nous avec – de ses peurs auxquelles parfois on ne s’identifie que trop. Car au final, ce ne sont que des angoisses très humaines et quotidiennes qui assaillent en permanence le protagoniste au cerveau en surchauffe. Espérons que l’exercice lui soit cathartique, et qu’il continue de nous le raconter, pour nous réconforter.

L’homme le plus flippé du monde, T1 : Petites terreurs du quotidien, de Théo Grosjean
128 pages, 15,50€, Éditions Delcourt

Visuels : ©Editions Delcourt

Sengo tome 3 : orphelins et kamikazes
La vedette d’Hollywood et star du film « Autant en emporte le vent », Olivia de Havilland, est décédée à l’âge de 104 ans
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *