BD
Le Bourdonnement d’un moustique, récit d’une rencontre familiale

Le Bourdonnement d’un moustique, récit d’une rencontre familiale

21 octobre 2021 | PAR Laetitia Larralde

Le bourdonnement d’un moustique est la nouvelle bande dessinée d’Andrea Ferraris, qui nous raconte un moment clé de l’adoption de sa fille Sarvari, entre Gênes et Bombay.

A Gênes, Daniela et Andrea se décident à avoir recours à l’adoption après avoir essayé d’avoir un enfant, sans succès. Six ans plus tard, ils décollent pour Bombay rencontrer Sarvari, la petite fille de quatre ans et demi abandonnée dans une gare qui deviendra leur fille. Mais la transition n’est facile pour personne, et les premiers jours de la nouvelle famille se passent dans les larmes et l’angoisse.

Andrea Ferraris signe ici son premier récit autobiographique. L’histoire se concentre sur la rencontre entre les parents et l’enfant et les quelques jours de transition passés en Inde. Les problèmes administratifs et personnels sont évoqués mais restent secondaires, pour ne se focaliser que sur cet instant de basculement crucial dans leurs trois vies. On est à la fois à l’aboutissement du processus d’adoption de Daniela et Andrea et au début de la nouvelle vie de Sarvari avec sa nouvelle famille.

Le récit se centre sur le ressenti des différents personnages. Joie, douleur, tristesse, angoisse scandent les pages tout en gardant une certaine retenue, une pudeur des sentiments. La difficulté centrale est l’impossibilité de communiquer entre les parents et l’enfant qui ne parlent pas la même langue, langue qui se transforme dans l’oreille de l’autre en bourdonnement de moustique. Cette incompréhension mutuelle va empêcher Sarvari d’exprimer le déchirement qu’elle ressent à quitter la famille qu’elle s’était composée à l’orphelinat pour aller vers l’étranger, et à Daniela et Andrea de comprendre l’origine de ses larmes.

La mise en couleur passe du monochrome au multicolore en passant par une bichromie vert et jaune au fil du récit. L’auteur exprime ainsi le changement d’une vie qui a pris de nouvelles dimensions, d’autres nuances avec l’arrivée de sa fille adoptive, et une réalité multicolore. Par son récit résolument optimiste et délicat, Andrea Ferraris nous affirme que les difficultés de l’adoption, si grandes soient-elles, ne sont rien en comparaison de tout ce que cela peut apporter, tant pour les enfants que pour les parents.

Le bourdonnement d’un moustique, d’Andrea Ferraris
136 pages, 18,95€ – Delcourt

Visuel : Couverture ©Delcourt – Ferraris

La Ligne Rose : Odile Blanchet, Bérénice Boccara, Sana Puis nous font mourir de rire
3 x 2 places pour le concert symphonique Dvorak par Michel Dalberto 
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture