BD
La ballade de Magdalena de Christophe Dubois

La ballade de Magdalena de Christophe Dubois

13 septembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Scénario et dessins de Christophe Dubois

1914- Une jeune française intrépide, Léonie de Sars, part en mer à la recherche de son père. En Nouvelle Guinée, son chemin croise celui de l’odieux capitaine Lukian Bruckner, individu mystérieux et sans scrupules qui serait le dernier à avoir vu son père. Voici la jeune fille dans le même bateau que Lukian et son étrange nièce Magdalena bien que tous trois poursuivent des objectifs aussi résolus que divergents.

La passion pour la bande dessinée est née très tôt chez Christophe Dubois, elle a pris corps avec une première œuvre Le cycle d’Ostruce scénarisée par Nicolas Pona aux éditions du Lombard mais La ballade de Magdalena est la première bande dessinée que l’auteur réalise entièrement d’un bout à l’autre. Il nous y emmène prendre le large à l’autre bout du monde, dans une mer d’un bleu intense et orageux, sous lequel couve tempêtes et passions.

Cette aventure sur mers s’inscrit dans un contexte historique captivant: celui de la première guerre mondiale. Elle en aborde de surcroît un aspect méconnu, la situation en Nouvelle Guinée, la guerre qui y débute entre allemands et anglais, une guerre maritime dans laquelle le héros de l’histoire s’insère comme un poisson flûte, il se fait appât pour piéger sa victime. Le scénario est prenant. Il débute par un mystère: l’énigmatique disparition d’Arnaud de Sars, un aventurier qui succombe sur le tard à la passion du large et se poursuit en mettant en scène d’autres personnages des plus intrigants en particulier le très violent Lukian Bruckner, qui semble n’avoir ni amour ni pitié pour personne. Si cet antihéros traite au plus mal les femmes, ces dernières savent tirer leur épingle du jeu et présentent deux contrepoints des plus intéressants à la violence de leur bourreau. Le suspense sur lequel s’achève le tome 1 laisse présager encore de beaux retournements de situation.

Un dessin moderne, de très beaux décors et un scénario exaltant présentant en quelque sorte des pirates modernes, il y a là largement de quoi se laisser allécher.

A découvrir également l’exposition des dessins originaux de Christophe Dubois à la galerie Daniel Maghen, du 29 août au 15 septembre 2012, 47 quai des Grands Augustins à Paris.

Mika publie un court-métrage pour présenter son nouvel album
Laurent Couson, le sexy dandy sera au Sunside le 8 octobre
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture