BD
Conquistador tome 2 de Jean Dufaux et Philippe Xavier

Conquistador tome 2 de Jean Dufaux et Philippe Xavier

16 janvier 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Scénario de Jean Dufaux, dessin de Philippe Xavier et couleurs de Jean-Jacques Chagnaud

Hernando Royo, Catalina Guerero, Frère Cristobal et leurs compagnons, le groupe d’aventuriers missionné par Cortés pour dérober une partie du trésor de l’empereur aztèque Moctezuma a accompli sa mission et pris la fuite non sans mal. Mais, dans la jungle, ils ne sont pas les maîtres , les indiens et un terrible démon Txlaka les traquent. Mais le mal est aussi en eux à présent. L’amulette qu’Hernando Royo a dérobé dans le temple fait progressivement de lui quelqu’un d’autre…

Après la très belle série Croisade qui retraçait les guerres de religion à Jérusalem, le grand retour du fameux duo Dufaux-Xavier pour une nouvelle saga en deux tomes cette fois. Le contexte historique de conquête de l’Amérique du Sud joue un rôle clé dans cette histoire. Des personnages ayant réellement existé en particulier le fameux Hernan Cortés et l’empereur Moctezuma sont ici revisités (voir notre article sur le tome 1).

Ce tome 2 surprend par une montée en violence sanglante qui durera tout l’album. Ce dernier nous laisse un peu sur notre faim: en effet, ce que le scénario a ouvert pourrait donner lieu à de nombreux autres tomes mais ce n’est pas utile nous laissent entendre les auteurs. Après ce qui vient de se passer, la fin est faussement ouverte, seule la souffrance, la désolation et la mort attendent ceux qui n’ont pas encore bue la coupe jusqu’à la lie. Même chez Dufaux qui n’est pas connu pour la gaité et l’humour de ses scénarios mais bien pour leur côté saga dramatique, ce tome 2 est particulièrement noir et torturé à l’image de la tragique Histoire dont il s’inspire. Le côté fantastique y ajoute toutefois une dimension horrifique inquiétante supplémentaire qui amplifie le suspense et nous voici scotchés d’épouvante aux pages jusqu’au dénouement qui prouve bien une fois de plus que l’appât du gain ne fait pas le bonheur. Un diptyque d’une grande force, une vraie croisade d’images et d’émotions.

 

Gagnez 5×2 places pour Ma Marseillaise au Théâtre La Bruyère le 24 janvier
Lost (replay), Gérard Watkins nous perd au Théâtre de la Bastille
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture