BD
Camus Entre justice et mère de José Lenzini et Laurent Gnoni

Camus Entre justice et mère de José Lenzini et Laurent Gnoni

26 octobre 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

51dddmEeB3L._AA160_

Scénario de José Lenzini, adaptation, dessin et couleurs de Laurent Gnoni

Albert Camus obtient le prix Nobel en 1957. Cette bande dessinée part du discours qu’il fit le jour où il obtient cette récompense prestigieuse pour remonter le fil de sa vie. Nous découvrons un enfant qui a grandi sans son père mort à la guerre avec une mère souffrante, une grand-mère à principes; une vie difficile en Algérie puis en France pour celui auquel sa santé jouera bien des tours jusqu’à ce qu’il meurt dans un stupide accident de voiture en 1960.

41maP-P-yAL._AA160_José Lenzini est né en Algérie et a été proche de Camus auquel il a consacré de nombreux ouvrages: Camus et l’Algérie (Edisud), Camus (Milan/ Les essentiels), Les derniers jours de la vie de Camus (Actes Sud). Sa manière de raconter la vie de Camus nous met dans une très grande intimité avec ce dernier comme si nous avions été nous aussi un de ses amis proches. La fin de la bande dessinée avec le témoignage d’un algérien qui a compris tardivement Camus en le lisant et est ainsi devenu en quelque sorte son ami de pensée nous dit, que lisant l’écrivain, nous pouvons tous être en communion spirituelle avec sa pensée.

Laurent Gnoni est un dessinateur français qui a publié chez Soleil L’Ombre du cinéphage (2004, scénario de Gaudin) et Paroles de la Guerre d’Algérie (2012, sous la direction de Jean-Pierre Guéno). Pour cette bande dessinée, il emploie un graphisme très dépouillé et épuré ainsi que des couleurs soleil-terre cuite restituent bien le climat d’Alger que l’écrivain gardera toujours dans sa mémoire et dans son cœur tout au long de sa vie. Un petit chef d’oeuvre qui va donner envie aux lecteurs de se (re)plonger dans L’Etranger, La Peste, L’Eté

Editions Soleil – date de parution: 23 octobre 2013 – 120 pages – 17,95 euros – visuels (c): Editions Soleil

Latifa Echakhch reçoit le prix Marcel Duchamp
[Live report] Martha Argerich and friends salle Pleyel
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *